Archive d’étiquettes pour : saison culturelle

Les Gipsy Kings et Tonino Baliardo sont en concert le vendredi 28 octobre à 20h30 aux Espaces V.

Maîtres incontestés de la musique gitane, les Gipsy Kings ont produit des tubes connus dans le monde entier tels que Bamboleo ou Djobi djoba. Ils ont vendu plus de 20 millions d’albums et ont été récompensés par de nombreux disques d’or, de platine et de diamant, une victoire de la musique en 1993 et un Grammy Award en 2013.

Fondateur des Gipsy Kings, Tonino Baliardo parcourt le monde depuis plus de trente ans avec sa guitare, au service de la musique. Depuis 2014, il se produit sur scène avec ses deux fils, Mikaël et Cossos et continue de toucher toutes les générations.

Gipsy Kings
20h30 / 1h30 sans entracte
Vendredi 28 octobre
Espaces V Roger-Lefort

Enzo Productions

Billetterie : guichet culturel

 

L’exposition “Les Monstres” d’Odilon Thorel sera à découvrir du 8 au 26 mars dans le hall du Centre culturel Joseph-Kessel. On y observera les différentes définitions du mot « monstre ».

Une personne d’une laideur effrayante ? Un être fantastique des légendes, de la mythologie ? Odilon Thorel nous propose d’explorer tout cela au travers d’un parcours… monstrueux, qui convoquera des personnages aussi célèbres que Quasimodo, Elephant Man ou encore Frankenstein, mais aussi des monstres de toutes les cultures du monde.

Les Monstres d’Odilon Thorel
Du 8 au 26 mars.
Hall du Centre culturel Joseph-Kessel

Le vernissage de l’exposition est prévu le vendredi 11 mars à 18h30

Vendredi 18 février avait lieu le vernissage de l’exposition Arts Villepinte qui se tient jusqu’au 26 février dans le hall du centre culturel Joseph Kessel. L’occasion de voir les œuvres des lauréats (peinture, sculptures, dessins,…) du salon Arts Villepinte 2020. En avril, ce sera le tour des lauréats du salon Arts Villepinte d’être à l’honneur.

Dans son nouveau seul en scène, Viktor Vincent repousse une nouvelle fois les limites de son art. Dans l’ambiance des années 30 aux États-Unis, il crée autour de lui un cirque imaginaire où s’expriment les performances mentales les plus folles et les expériences les plus bluffantes.

Ici le pouvoir change de main, c’est le public qui s’en empare se découvrant des capacités insoupçonnées et des dons qui confèrent aux miracles… Vous connaissez sa générosité et sa délicatesse, Viktor Vincent fera toujours en sorte que vous vous sentiez parfaitement à l’aise, que vous souhaitiez participer sur scène avec lui ou que vous préfériez rester simplement témoins confortablement installés dans la salle.

Une expérience incroyable dont vous vous souviendrez longtemps !

Compagnie/Production : À MON TOUR PROD
ACTEUR : Viktor Vincent

TARIF PLEIN : 14€
TARIF RÉDUIT : 10€
TARIF SUPER RÉDUIT : 7€

Infos et achats de places : guichet culturel

L’exposition de Magali Bonniol “À la rencontre de Cornebidouille” se tiendra du 18 janvier au 5 février 2022 dans le Hall d’expo du Centre Culturel Joseph Kessel

Cornebidouille est une sorcière très rigolote, mais qui ne sent pas très bon et qui ne parle pas toujours très bien. Elle fait souvent des misères à Pierre, un petit garçon qui ne veut pas manger sa soupe. Mais lui aussi a plus d’un tour dans son sac. Ainsi s’installe entre eux une sorte de match à coup de gros mots et de farces cruelles pour le plus grand plaisir des enfants.

Cette drôle de bonne femme, inventée par Pierre Bertrand et dessinée par Magali Bonniol, viendra égayer de ses couleurs vives le hall du Centre culturel Joseph-Kessel pendant un mois. Ce sera aussi l’occasion de découvrir l’œuvre de Magali  Bonniol.

Cette artiste polyvalente a créé d’autres personnages avant Cornebidouille et illustré des petits romans pour la jeunesse. Ses personnages aux grands yeux expressifs sont adorés des enfants.

Pour les plus curieux ses livres sont un peu partout à la Médiathèque de Villepinte

À LA RENCONTRE DE CORNEBIDOUILLE :
Du 18 janvier au 5 février. Hall du Centre culturel Joseph-Kessel :
Famille/ tout public/ entrée gratuite

Retour en images sur le spectacle “Little rock story” qui a eu lieu vendredi 7 janvier aux Espaces V. Un tour de l’histoire du rock orchestré par le groupe de la compagnie de la 7ᵉ oreille

Michel Drucker est une figure emblématique du Paysage Audiovisuel Français depuis près de soixante ans. A force de côtoyer des stars, il a accumulé des anecdotes qu’il a souhaité partager avec le public lors d’un premier spectacle puis d’un second intitulé « De vous à moi ». Il viendra le présenter aux Villepintois le vendredi 14 janvier. Interview.

Le Mag’ de Villepinte : Passer de la télévision, que vous connaissez sur le bout des doigts, à la scène, c’est un vrai changement !

Michel Drucker : Je m’étais lancé avec un premier spectacle « Seul avec vous », il y a cinq ans, c’était une folie mais je voulais absolument savoir ce que ressentaient sur scène les artistes que je présente à la télévision tous les dimanches. Surtout ceux qui font du one man show, ce qu’ils ressentaient derrière le rideau, seul, sans partenaire…  Je voulais ressentir ce trac… et à ma grande surprise le spectacle a très bien fonctionné. Je l’ai joué plus de cent fois dans toute la France et même à l’étranger. Pour détailler ce que je raconte, il faut l’avoir vécu, et comme cela fait presque 60 ans que je suis à la télévision, j’avais des choses à partager. Cela m’a donné envie de faire un second spectacle, que j’ai joué uniquement huit fois car la pandémie est arrivée et. .. j’ai été opéré du coeur en septembre 2020.

Je voulais absolument savoir ce que ressentaient sur scène les artistes que je présente à la télévision tous les dimanches. Surtout ceux qui font du one man show, ce qu’ils ressentaient derrière le rideau, seul, sans partenaire

Vous revenez avec ce deuxième spectacle qui s’intitule « De vous à moi », c’est un spectacle de confidences, de souvenirs, d’anecdotes… En quoi est-il différent du premier ?

M. D. : « De vous à moi » est différent du premier car nous sommes deux sur scène. C’est une trouvaille de ma fille Stéfanie Jarre, qui met en scène. Il y a donc sur scène : moi à 30 ans et moi aujourd’hui ! Il y a une complicité qui se créée entre les deux personnages. Le jeune interroge l’ancien sur ses rapports avec les artistes, les spectateurs… Le personnage de « moi à 30 ans » a un costume de l’époque. Il apparaît à une dizaine de reprises dans le spectacle. On me demande beaucoup « Comment tu as fait ? C’est un hologramme ? ». Pour ça, il faut venir voir le spectacle.

Il y a aussi dans ce spectacle beaucoup de sons et d’images… de souvenirs. On entend Jouvet, Arletty, Gabin, Montand, De Funès, Johnny, Claude François, Aznavour… Certains chantent, d’autres parlent. Il y a des extraits de film que les gens connaissent, des personnalités comme Romy Schneider, Audiard, Delpech… Je pense que les gens vont être émus. Pendant 1h30, je survole 55 ans de ma carrière. Je raconte aux jeunes les choses les plus cocasses, les plus drôles, parfois les plus dramatiques que j’ai vécues.

Après cet arrêt forcé, entre la pandémie et votre opération, avez-vous des appréhensions ?

M. D. : Le spectacle a été modifié depuis. On l’a réécrit en grande partie quand j’étais en rééducation, avec mon vécu à l’hôpital… il y a des séquences drôles avec les infirmières qui pensaient que je ne les entendais pas. Il y a aussi un hommage à ma manière à Claude Nougaro. “Sur l’écran noir de mes nuits blanches, je me fais du cinéma”, vous savez quand on est allongé pendant des mois et à l’isolement complet (à cause de la Covid), trois mois en cardiologie et trois mois en rééducation, on a le temps de cogiter. J’ai mis un an à me retaper complètement. J’ai finalement repris la télévision, (une folie pour les cardiologues !) mais je me suis lancé deux challenges : celui du retour à la télévision. .. et celui de revenir sur scène, et j’y serai, le 14, chez vous !

Il y a aussi dans ce spectacle beaucoup de sons et d’images… de souvenirs. On entend Jouvet, Arletty, Gabin, Montand, De Funès, Johnny, Claude François, Aznavour… Certains chantent, d’autres parlent.

Alors vous êtes en pleine forme aujourd’hui, vous avez récupéré toutes vos forces ?

M. D. : C’est un test pour moi. Entre le premier et deuxième spectacle, trois ans se sont passés, dont un an où j’ai été malade. C’est sans doute arrivé à cause du stress. Contrairement aux apparences, c’est un métier stressant, pourtant je fais tout pour que cela ne se voit pas à la télévision. Vous savez, j’ai commencé en 1964, en même temps que les Jeux Olympiques de Tokyo et dans deux ans, je fêterai mes 60 ans de métier… en même temps que les Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

Je vais avoir 80 ans dans quelques mois, rai du mal à réaliser, je n’en reviens pas ! Mais je suis rassuré car ma mémoire est intacte. A la télévision, je n’utilise pas de prompteur, ni d’oreillettes… J’ai appris ce métier avec Léon Zitrone (j’étais son stagiaire dans une autre vie l), il était capable d’improviser en direct et avait une mémoire phénoménale. J’ai aussi été « reporter sportif” ,  j’ai couvert cinq coupes du monde de football dans ma vie, il faut pouvoir mémoriser des centaines de joueurs. Je n’ai rien perdu… ce qui m’a rassuré. J’ai repris la télévision, assis sur un canapé le dimanche, mais là, mon challenge c’est d’être debout. J’espère que physiquement cela ira bien. Le spectacle de Villepinte est ma première date de reprise. Trente dates sont programmées ensuite.

 

Je me suis lancé deux challenges : celui du retour à la télévision. .. et celui de revenir sur scène, et j’y serai, le 14, chez vous !

 

Avez-vous un petit mot à faire passer aux Villepintois ?
M. D. : Ils vont découvrir un personnage qu’ils ont l’impression de connaître. J’espère qu’ils vont retrouver celui qui est dans leur salon, avec eux sur leur canapé tous les dimanches depuis tant d’années. J’en suis à la troisième génération de téléspectateurs. Il n’y a pas d’autre animateur de 80 ans et près de 60 ans de carrière à l’antenne dans le monde. Nous avons grandi ensemble. Ils vont également découvrir les coulisses de mon métier.

Tout ce que je raconte sur scène, le public l’a vécu avec moi. Quand je raconte les anecdotes entre Whitney Houston et Gainsbourg, les souvenirs avec Le Luron ou Claude François… je leur raconte l’envers du décor. Cela va beaucoup les amuser et j’espère les émouvoir aussi. Je fais partie des familles. J’ai un rapport très chaleureux avec le public depuis toujours. J’ai hâte d’être à Villepinte car c’est mon retour sur scène. Lors de ma dernière représentation, le Président de la République annonçait que la France était touchée par le virus. Et puis… mon chien viendra même les saluer à la fin du spectacle.

Retrouvez le teaser du spectacle 

Navette gratuite pour les seniors

Le service de navette gratuite est proposé pour ce spectacle. Vous êtes seniors et souhaité être conduit aux Espaces V ?

Retrouvez les conditions de réservation ici.

1h45 sans entracte

A partir de 12 ans

Compagnie/Production : ARTS LIVE

Auteur : Michel Drucker

Mise en espace : Stéfanie Jarre

 

Tarifs :

Tarif plein : 21€

Tarif réduit :16€

Tarif super réduit : 10€

Réserver votre place au guichet culturel

Dany Brillant, le plus latin des chanteurs français chante Aznavour et vous transporte dans sa Bohème. Il sera sur la scène des Espaces V vendredi 10 décembre à 20h30 pour mettre en valeur les chansons du grand Charles Aznavour. Nous l’avons interviewé avant sa venue à Villepinte.

Cet album, que vous venez chanter à Villepinte, est un hommage à Charles Aznavour, l’artiste qui a le plus compté pour vous. Parlez-nous de cette rencontre avec l’artiste.

Dany Brillant : Je connais Charles Aznavour en tant qu’artiste depuis que j’ai 12 ans car je l’ai vu sur scène en 1977. Cela a été une révélation. Il m’a donné envie de chanter. Après avoir fait 3 albums, j’ai rencontré Charles Aznavour au Montreux Jazz Festival lors d’un hommage à Charles Trenet, en 1996. Au premier rang, il y avait Charles Trenet et Charles Aznavour. Après le spectacle, Charles (NDLR : Aznavour) m’a félicité et m’a dit qu’il aimait bien mon côté swing. Il faut savoir qu’au début de sa carrière, Charles Aznavour était un chanteur de swing. Puis on est restés très proches. Il m’a donné des conseils. À chaque grand événement pour Charles, j’étais là. Je suis allé avec lui en Arménie en 2006, pour ses 80 ans à l’Opéra de Paris, à l’inauguration d’une plaque de rue à son nom, à Saint-Rémy de Provence… Il a toujours été bienveillant avec moi.

Charles Aznavour a été comme un père spirituel pour vous ?

D. B. : C’est vraiment ça ! C’est grâce à lui, que j’ai fait de la chanson. Il a déclenché chez moi ma vocation de chanteur. Je me suis tout de suite senti proche de lui. C’est mon père spirituel, mon mentor… avec en plus, une belle histoire d’amitié.

Avec ces reprises, on suppose que sur scène votre émotion est grande ?

D. B. : Il fallait que je fasse ce spectacle. J’en avais envie. C’était un besoin. Vous savez on a tous des mentors. Pour Patrick Bruel, c’est Barbara ; pour Florent Pagny c’est Jacques Brel ; pour Obispo, c’est Polnareff… A un moment, on a envie d’exprimer l’amour que l’on a pour un chanteur et de reprendre ses chansons, mais à notre manière. C’est notre façon de rendre hommage.

Ce projet a d’ailleurs été réalisé en collaboration avec la famille du chanteur, c’était important pour vous d’impliquer les proches de Charles Aznavour ?

D. B. : Oui, j’ai eu l’accord de la famille pour le faire et puis ils ont aimé mes versions différentes. Misha Aznavour, le fils de Charles, est venu plusieurs fois me voir en studio et Katia Aznavour, sa fille, a fait un duo avec moi sur « Que c’est triste Venise ». D’ailleurs, il y a un show télé qui va sortir pour les fêtes de fin d’année, sur France Télévision. Un show que je présente avec l’aide de la famille. Cela va s’appeler « Chantons Aznavour ».

Au total, vous avez réarrangé 11 versions des plus grands succès de Charles Aznavour, comme « La bohème », « Emmenez-moi », « Je m’voyais déjà… », vous y avez ajouté les sonorités latines qui vous sont chères. Vous avez revisité « La bohème» façon salsa. Ce projet, c’est un mélange de vos deux univers ?

D. B. : Oui c’était l’intérêt. Les versions de Charles, on les connait tous, ce n’est pas la peine d’aller sur le même terrain. La bohème qui est une valse lente, j’en ai fait une salsa et ça marche très bien.

Du coup, votre version est plus dansante.

D. B. : Oui tout à fait, le but, c’est vrai, c’est de faire danser Aznavour. C’est le concept.

Vous avez sorti un autre album intitulé Forever Aznavour, fait cette fois, en duo avec une vingtaine d’artistes de votre génération. Vous avez eu envie de partager ce projet ?

D. B. : L’album Forever Aznavour est sorti en octobre. Forever Aznavour est la deuxième partie du double album. J’ai demandé aux chanteurs de ma génération, qui adorent eux aussi Aznavour, de partager ce moment avec moi. J’ai chanté « Hier encore » avec Patrick Fiori, « For me Formidable » avec Obispo, « Je m’voyais déjà » avec Patrick Bruel, et « Il faut savoir » avec Carla Bruni.

Plus personnellement, après ces mois de pandémie, comment vous avez appréhendé le retour sur scène ?

D. B. : Même s’il n’est plus là depuis 3 ans, Charles Aznavour m’a beaucoup aidé pendant ces 2 ans de pandémie. J’étais relax avec ses chansons. Je me suis régalé. J’ai pris beaucoup de plaisir à reprendre son répertoire. Et en quelque sorte, c’est lui qui m’a permis de passer cette période un peu sombre, plus sereinement. Les scènes reprennent. Les gens ont encore un peu peur, mais retrouvent doucement le chemin des salles de spectacles.

Avez-vous un petit message à transmettre aux Villepintois ?

D. B. : Je suis très heureux de les retrouver sur scène. J’ai surtout fait cet album pour pouvoir le partager sur scène car pour un chanteur, c’est vraiment génial de chanter du « Aznavour ». Il y a tout. Il y a un texte à défendre, il y a une mélodie qui touche le cœur et on est très ému, il y a du rythme pour danser. Les chansons d’Aznavour sur scène, ce sont comme des chansons de music-hall. Et en plus, c’est intemporel, c’est un classique. Tout le monde connaît « la bohème », tout le monde chante, tout le monde reprend les chansons avec moi, c’est un immense karaoké ! C’est vraiment très festif !

 

Dany Brillant chante Aznavour

Date : 10 décembre 2021

Lieu de diffusion : Espaces V Roger Lefort

Compagnie/Production : BOOKING DECIBELS PRODUCTIONS

Genre : Chanson Durée : 1 h 30

Public : Tout public Adultes

Tarif : Plein Tarif 21 € / Tarif Réduit 16 €/ Tarif Super Réduit 10 €

+ d’infos : Saison culturelle 2021-2022

Pass sanitaire obligatoire

Système de navette gratuite proposée


Théâtre : la comédienne Clémentine Célarié sera sur la scène des Espaces V le samedi 30 octobre 2021 pour une performance de seule-en-scène hors du commun d’”Une vie”, l’œuvre de Guy de Maupassant.

« Maintenant elle était libre d’aimer, elle n’avait plus qu’à le rencontrer, lui ! Comment serait-il ? Elle ne le savait pas au juste et ne se le demandait même pas. Il serait lui, voilà tout. »

C’est sur cette phrase que Maupassant achève son premier roman. Il nous raconte l’histoire de Jeanne. Une vie parmi d’autres. Avec toutes les découvertes, les grandes joies, les plaisirs, les désillusions et les souffrances que cela comporte. Une vie parmi d’autres, et toutes les vies en une. Jeanne est à elle seule toutes les femmes. Les saisons de l’existence se suivent, l’amour et la mort se succèdent, et l’éternel recommencement est là, tout près. Les vagues de l’océan viennent laver l’existence de leur ressac purificateur. Un chef-d’œuvre de la littérature française portée seule en scène par Clémentine Célarié.

Compagnie/Production : LES GRANDS THÉÂTRES

UNE VIE
INTERPRÉTATION : Clémentine Célarié
TEXTE : Guy de Maupassant
MISE EN SCÈNE : Arnaud Denis
CRÉATION LUMIÈRES : Denis Koransky
SCÉNOGRAPHIE : Hermann Batz
CRÉATIONS MUSICALES : Carl Heibert Abraham Diallo

TARIF PLEIN : 14€
TARIF RÉDUIT : 10€
TARIF SUPER RÉDUIT : 7€

Forum des associations suivi d’animations et d’un feu d’artifice, exposition “Salon Arts Villepinte”, Concert de Michel Jonasz en concert, théâtre avec Patrick Sébastien, spectacle à la médiathèque, fête des voisins, vide-grenier à la Haie-Bertrand, accueil des nouveaux arrivants : la rentrée tient la grande forme.

Forum des associations

Forum des associations, samedi 4 septembre de 10 à 18 heures à Villepinte (93)C’est le rendez-vous traditionnel de la rentrée. Après un an d’absence, le Forum des Associations revient. Il est programmé au samedi 4 septembre, de 10h à 18h à l’intérieur des Espaces V Roger-Lefort, mais aussi sur le parvis. Vous pourrez y retrouver plus de 90 associations, rencontrer leurs dirigeants et si vous êtes tentés, vous inscrire ! Le pass sanitaire sera demandé et port du masque sera obligatoire pour la déambulation dans tous les espaces. Des démonstrations seront proposées par certaines associations. Il sera suivi d’un défilé lumineux et percussif ainsi que d’animations avant le feu d’artifice à partir de 22 heures.

?  Samedi 4 septembre, de 10h à 18h

Voir le programme de la journée

logo pass sanitaire

Animations et Feu d’artifice

Prévu initialement le 13 juillet, le traditionnel feu d’artifice de la fête nationale n’a pu avoir lieu en raison de très mauvaises conditions météorologiques. Il aura lieu à l’issue du forum des associations sur l’esplanade bel-air à partir de 22 heures, samedi 4 septembre. Un défilé lumineux et des animations feront la transition entre le forum des associations et le feu d’artifice à partir de 22 heures.

?  Samedi 4 septembre à 22 h sur l’esplanade Bel-Air

Commémoration de la libération de Villepinte

Commémoration de la libération de Villepinte - dimanche 5 septembre 2021Dimanche 5 septembre 2021, la ville de Villepinte commémore l’anniversaire de la Libération de Villepinte

  • 9h15 : rassemblement place Degeyter
  • 9h30 : place du Général Leclerc
  • 10h :  square de la Libération (Place de la Gare)
  • 10h45 : plaque Cusino, école Langevin
  • 11h10 : hommage Américain, avenue de la Croix de l’Aumône
  • 11h30 : monument aux Morts

Inscriptions au conservatoire

Pour ceux ou celles qui n’ont pas pu s’inscrire au conservatoire en juin, il est encore possible de le faire du 6 septembre au 18 septembre 2021. Vous pouvez le faire directement via ce lien : https://www.imuse-villepinte.fr ou téléphoner au 06 01 02 31 70.

Expo : Salon Arts Villepinte

Exposition ouverte aux artistes amateurs de Villepinte et des environs dans les cinq disciplines suivantes : huile et acrylique, autres peintures, dessin, sculpture et volume, autres techniques et techniques mixtes (collage, photographie, vidéo, création numérique, graff, bombe et œuvres ménageant plusieurs supports).

Différents prix seront décernés par catégorie. Une exposition spéciale, du 15 au 26 février 2022, sera dédiée aux sept lauréats qui auront remporté les prix, pour présenter d’autres œuvres de leur composition.

? Exposition du 14 septembre au 9 octobre 2021

? Jeudi 16 septembre > Vernissage de l’exposition à 18h30

?  Samedi 9 octobre > Remise des prix à 18h

Concert : Michel Jonasz et Jean-Yves d’Angelo en version piano -voix

Après le succès de plus de 300 concerts en piano-voix, le chanteur Michel Jonasz et son génial pianiste Jean-Yves d’Angelo ont décidé de reprendre la route avec un nouveau tour de chant. Au programme : des extraits de l’album La Méouge, le Rhône, la Durance réalisé ensemble il y a quelques mois, mais aussi des pépites rarement jouées, piochées dans  le foisonnant catalogue de Michel Jonasz et, bien évidemment,  les chansons incontournables que l’on écoute avec toujours autant de bonheur.

Nouveauté ! Un service de bus gratuit sera déployé pour les seniors et personnes à mobilité réduite lors de ce spectacle (-> + d’infos)

? Vendredi 17 septembre
Espaces V Roger-Lefort
20h30
Plein Tarif : 21€ / Tarif réduit : 16€ / Tarif super réduit : 10€

? Renseignements : Guichet culturel

Fête des voisins

La fête des voisins 2021 La Fête des Voisins revient le vendredi 24 septembre 2021 ! À cette occasion, les Villepintoises et Villepintois sont invités à se réunir autour d’un verre ou d’une collation, au bas de leur immeuble, sur les trottoirs, dans un jardin, ou encore sur une place pour faire connaissance. Pour vous accompagner, la Municipalité met à votre disposition des kits de communication comprenant des affiches, des cartons d’invitation à distribuer à vos voisins ainsi que des ballons et des t-shirts.

? Les inscriptions pour participer à l’évènement sont ouvertes jusqu’au 3 septembre : https://ville-villepinte.fr/cadre-de-vie/vie-de-quartiers/fete-des-voisins

? Plus d’infos auprès de la Direction Politique de la Ville/Démarches Quartiers, au 06 01 02 99 72

Accueil des Nouveaux villepintois

Si vous venez de vous installer à Villepinte et vous ne connaissez pas encore bien votre ville, l’accueil des nouveaux arrivants, samedi 25 septembre 2021 vous permettra de mieux la connaitre. Dès 10 heures à l’hôtel de ville /Mairie principale, vous serez accueilli par Madame Le Maire, Martine Valleton et ses élus, pour un petit-déjeuner d’accueil suivi d’une visite commentée dans les rues de la ville.

? Samedi 25 septembre  / 10h / Hôtel de ville

Le vide-grenier de la Haie Bertrand

Le vide-grenier de la Haie Bertrand – Vieux Pays, initialement prévu le dimanche 30 mai 2021, est reporté au dimanche 26 septembre 2021. Rappel : les inscriptions se font uniquement pour les habitants de la Haie Bertrand

? Dimanche 26 septembre / La Haie-Bertrand – Vieux Pays

Spectacle de la rentrée à la médiathèque : Elle était une fois Lia & Ali

Spectacle "Elle était une fois : Lia & Ali" par la compagnie Synergies Théâtre mercredi 29 septembre à la Médiathèque de VillepinteLia est intrépide, Ali est réservé. Ils sont jeunes et sont ami.e.s, complices. Elle est un garçon, il est une fille… ou inversement ? Ou peu importe. Car tout ce qui compte pour eux, c’est qu’ils sont enfants et que la forêt abrite leurs jeux : marelle, cache-cache, baignade, escalade, chasse aux  papillons rythment leurs journées. Jusqu’au jour où, comme tous les enfants du pays, il est temps d’explorer la Caverne…

Ils vont être transportés, par l’Auteur (avec un grand A !), dans l’univers des contes. Qui sera le chevalier ? Quel genre de princesse attendra dans le donjon ? Comment Lia et Ali vont sortir de cette histoire ?

? Mercredi 29 septembre
Salle des rencontres
Médiathèque de Villepinte
Centre Culturel Joseph Kessel

Théâtre : Patrick Sébastien joue Louis XVI.fr

L’histoire se déroule le 14 juillet 1789, au palais de Versailles. Et pour débuter la journée, un cocktail explosif. Une reine féministe qui veut divorcer, une servante érudite, un conseiller lèche bottes et veule, une égérie des sans culottes marseillaise et fantasque… Et bien sûr, le Roi, dépassé par les évènements. Plus quelques gouttes d’actualités entre les gilets jaunes, Twitter, BFM et Les Feux de l’amour. Servez frais !

Une pièce rafraîchissante et complètement déjantée où le rire fuse à chaque réplique. Un humour totalement dingue et décalé, mais tout en finesse. Une révolte ? Non, une révolution ! Ah, ça rira, ça rira, ça rira !

? Samedi 2 octobre
Espaces V Roger-Lefort
20h30
Plein Tarif : 14€ / Tarif réduit : 10€ / Tarif super réduit : 7€

? Renseignements : Guichet culturel

 

 

 

Archive d’étiquettes pour : saison culturelle