Articles

Vernissage en fanfares de l’expo photo d’Alexis Pazoumian sur la Nouvelle-Orléans

Vendredi 17 mai avait lieu le vernissage de l’expo photo d’Alexis Pazoumian au Centre Culturel Joseph Kessel. Ce fut l’occasion d’une concert centré sur la Nouvelle-Orléans, thème principal de l’exposition « Faubourg Treme« , avec les deux fabriques Orchestrales juniors de Villepinte et le groupe fanfare funk Ceux Qui Marchent Debout. Un beau moment de convivialité et musique cuivrée !

La très belle exposition photo ‘Faubourg Treme » d’Alexis Pazoumian reste en place jusqu’au 25 mai dans le Hall du Centre Culturel Joseph Kessel.

La Nouvelle-Orléans à Villepinte : expo photo et concerts

Vendredi 17 mai, la Nouvelle Orléans sera mise en valeur avec le vernissage de l’exposition photo d’Alexis Pazoumian précédé des concerts des Fabriques orchestrales Junior de Villepinte et du groupe Ceux Qui Marchent Debout au Centre Culturel Joseph Kessel.

Les Fabriquent Orchestrales en première partie de Ceux Qui Marchent Debout

Les Fabriques Orchestrales Junior est un projet musical mis en place aux collèges Jean Jaurès et Camille Claudel de Villepinte. Le principe est d‘initier une quinzaine de jeunes du collège Jean-Jaurès et de Camille Claudel à une pratique instrumentale collective dans le style des « marching bands » de la Nouvelle Orléans.

Ce projet va s’étaler sur trois ans. Il est porté par la Ville de Villepinte, via la Direction des Affaires Culturelles et celle de la Politique de la ville/Démarches quartiers, avec l’association Villes des Musiques du Monde.

Les deux Fanfares villepintoises feront la première partie du concert du groupe Ceux Qui Marchent Debout (CQMD), fanfare Funk qui officie depuis 25 ans à travers l’hexagone et même tout autour du globe.

« Faubourg Treme » une exposition sur le quartier de la Nouvelle-Orléans

Ces concerts mettront en musique l’exposition photo d’Alexis Pazoumian intitulé « Faubourg Treme« . Le photographe-reporter, ’Alexis Pazoumian, a séjourné plusieurs mois au sein du célèbre quartier Tremé, berceau de la musique New Orleans.

« Faubourg Treme », c’est l’histoire d’un quartier qui a survécu. C’est un hommage à la musique, élément salvateur et d’émancipation pour ces habitants. Un Art qui s’est immiscé dans chaque aspect de la vie (religion, éducation,tradition). Un Art qui a permis à un peuple de vivre et de résister. Un Art dont la force n’a jamais cessé d’habiter le regard de chacun, devenu le Fil d’Ariane de ses portraits.

Concerts des Fabriques Orchestrales Junior de Villepinte et de la fanfare Funk Ceux Qui Marchent Debout vendredi 17 mai à Villepinte. Expo photo d'Alexis Pazoumian

Interview : Frédéric Bouraly pour la pièce de théâtre « Deux mensonges, une vérité »

Frédéric Bouraly,  aperçu notamment dans la série « Scènes de ménages » (M6), sera présent mardi 9 avril sur la scène des Espaces V pour la pièce de théâtre « Deux mensonges, une vérité ». Scène qu’il partage avec Lionnel Astier (Kaamelot). il nous livré ses impressions avant le spectacle.

Dans « Deux mensonges et une vérité », vous jouez Édouard. Qu’est ce qui vous plaît dans ce rôle ?

Frédéric Bouraly : « Je suis l’ami de Philippe, joué par Lionnel Astier. On est tous les deux avocats et on va suivre une enquête, posée par sa femme, Catherine, jouée par Raphaëline Goupilleau. Cette enquête consiste à découvrir deux mensonges et une vérité. Et moi, je suis l’ami un peu maladroit, il faut le reconnaitre. Il y a beaucoup de choses qui font que j’aime jouer ce spectacle, c’est d’abord le texte, qui est très bien écrit, qui est très fin, c’est un humour de qualité. Les deux auteurs Sébastien Blanc et Nicolas Poiret ont écrit une merveille, c’est très rare en comédie d’avoir quelque chose d’aussi drôle. Les gens rient tout le temps. Comme dans toutes les comédies réussies, il y a un fond. Il y a plein de couples qui viennent nous voir après le spectacle et qui ont été touchés par la pièce. Et puis, il y a la distribution ! Quand j’ai su que j’allais travailler avec Lionnel Astier ! C’est un acteur formidable, un super camarade et puis, il y a tous les autres… Franchement, cela fait toute la différence ! Les gens nous disent : quelle complicité, quelle énergie ! Ça ne se commande pas. C’est beaucoup de bonheur. »

On a vraiment l’impression de vous connaître. Cela fait 10 ans qu’on vous voit tous les soirs à la télévision, dans « Scènes de ménages », ici au théâtre, est-ce que le spectateur fait la part des choses et ne vous identifie pas à José ?

Frédéric Bouraly : « Au début si ! C’est normal, je suis habitué les deux premières minutes et, très vite, ils sont pris par la pièce et par Édouard, mon personnage. Ce que je fais sur scène n’a aucun rapport avec José. Bien sûr, je suis très heureux de tourner José dans « Scènes de ménages », ce n’est pas le problème. José, c’est un clown ! Mais cela n’a rien à voir ! »

Avez-vous une préférence entre le théâtre et la télévision ?

Frédéric Bouraly : « Il n’a pas de préférence, c’est différent. C’est comme choisir entre son père et sa mère ! On ne peut pas ! J’ai cette chance là d’être très gâté. De plus, J’ai tourné au cinéma, il n’y a pas longtemps avec Josiane Balasko et Bénabar. C’est mon travail d’acteur. C’est différent mais le plaisir est le même. La complicité que l’on peut avoir au théâtre devant les spectateurs, je la retrouve aussi sur un tournage avec ma partenaire devant l’équipe de tournage. C’est complémentaire, je ne peux pas choisir. »

Quels sont vos projets ?

Frédéric Bouraly : « Je vais continuer au théâtre avec la pièce jusqu’au mois de mai puis à nouveau de septembre à décembre. Il y a aussi un film. En parallèle, je continue Scènes de ménages, mais vous savez on tourne très peu, trente jours par an uniquement ! L’impact est disproportionné par rapport à la diffusion tous les jours, surtout avec les rediffusions. On carbure au plaisir, il faut juste faire attention à sa santé ! »

Un mot pour les spectateurs villepintois ?

Frédéric BouralyJe lance un appel à tous les Villepintois. Venez découvrir l’énigme de la pièce, et venez chercher avec moi, les deux mensonges et la vérité. On a besoin de vous car avec mon ami Lionnel Astier, on devient complètement dingues pendant la pièce. Alors, au secours, venez nous aider !»

THÉÂTRE Deux mensonges et une vérité / Mardi 9 avril – 20h30
Espaces V Roger-Lefort / Tarif : plein 24€, réduit 18€ et « super réduit » 10€.
Réservation au guichet Culture au 01 55 85 96 10

« Deux mensonges, une vérité » : L’histoire

Lors de leur 27ème anniversaire de mariage, Philippe ne comprend pas que Catherine refuse d’admettre qu’au bout de tant d’années, ils ont la chance immense de ne plus pouvoir se surprendre. Pour lui prouver qu’il a raison, il lui propose un jeu. La règle est simple : chacun doit donner trois anecdotes le concernant, contenant deux mensonges et une vérité. Si Catherine trouve tout de suite la vérité de Philippe, lui, va vivre un enfer en essayant de découvrir celle de Catherine… Et ce n’est pas l’aide d’Édouard (son meilleur ami un peu gaffeur) qui va lui faciliter la tâche.

Avec Lionnel Astier, Raphaëline Goupilleau, Frédéric Bouraly, Julien Kirsche, Esther Moreau, Philippe Maymat
.

Inauguration des nouveaux gradins aux Espaces V de Villepinte

L’inauguration des nouveaux gradins aux Espaces V de Villepinte a eu lieu samedi 16 février. Martine Valleton, Maire de Villepinte, et son équipe municipale, ont ainsi pu testé le confort de ces nouveaux sièges qui vont permettre d’assister aux spectacles dans de très bonnes conditions. Retour en images (

L’inauguration des nouveaux gradins des Espaces V a permis de tester le nouveau système de ploiement des gradins qui permet aux sièges d’être disponibles en très peu de temps. Ce fut également l’occasion de prendre place dans les gradins pour écouter les trois morceaux chantés par la chorale d’élèves du conservatoire de Villepinte. Enfin, pour clore  cette inauguration des gradins, le public a pu voir le spectacle du groupe Zut.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Orchestre Symphonique Divertimento a sublimé Brahms

Samedi 9 février, l’Orchestre Symphonique Divertimento a sublimé Brahms lors de son concert aux Espaces V.

Zahia Ziouani, cheffe de l’Orchestre Symphonique Divertimento a dirigé le concert samedi 9 février aux Espaces V. L’Orchestre a joué la symphonie n°2 en Ré majeur, opus 73  et le concerto pour violon en Ré Majeur,  opus 77 de Johannes Brahms avec la violoniste Saténik Khourdoïan.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Théâtre : Interview de Corinne Touzet pour « Voyage en ascenseur »

Interview de la comédienne qui incarne Juliette, coincée dans un ascenseur avec un inconnu.

Concert : L’Orchestre Symphonique Divertimento interprète Brahms

L’Orchestre Symphonique Divertimento est en concert samedi 9 février à 20h30 aux Espaces V Roger -Lefort de Villepinte. Il interprétera Johannes Brahms.

L’Orchestre Symphonique Divertimento invite Brahms

L’Orchestre Symphonique Divertimento vous invite à un voyage en direction de l’Outre-Rhin en empruntant la magie de Johannes Brahms.

Brahms inspire la cheffe d’orchestre Zahia Ziouani

Ce virtuose, symbole de l’art romantique allemand, inspire la baguette de Zahia Ziouani et des musiciens de l’Orchestre Symphonique Divertimento au travers des sonorités de la célèbre Symphonie n°2 en ré majeur, opus 73, et du Concerto pour Violon, en ré majeur, opus 77.

L’Orchestre Symphonique Divertimento  de retour à Villepinte

L’Orchestre Symphonique Divertimento s’est déjà produit à plusieurs reprises aux Espaces V de Villepinte : lors des songes d’un nuit d’été en 2018, avec Peter Pan en 2016, avec de superbes envolées en 2017 ou en  ciné-concert lors de la saison culturelle 2017-2018. Le 5 avril prochain, Divertimento sera à nouveau à Villepinte pour des danses symphoniques.

Tarif C

Distribution :
Orchestre Symphonique Divertimento
Zahia Ziouani (direction)
Satenik Khourdoian (violon)

L'Orchestre Symphonique Divertimento est en concert samedi 9 février à 20h30 aux Espaces V Roger -Lefort de Villepinte. Il interprétera Johannes Brahms.

 

les Coquettes ont conquis les Espaces V de Villepinte

Le trio féminin Les Coquettes a conquis le public villepintois mardi 13 novembre aux Espaces V avec leur spectacle enlevé, vivifiant et doté de belles tranches d’humour et de chansons.

Le trio féminin Les Coquettes a véritablement conquis le public en cette soirée du mardi 13 novembre 2018. En plus de proposer de chanter (très bien) des chansons osées remarquablement bien écrites et ne tombant pas dans la vulgarité, les trois coquettes éprouvent un malin plaisir à varier les effets par des interludes et des sketches campant tant leurs personnages respectifs que des chansonnettes encore plus culottées.

Les Coquettes savent se moquer d’elles-mêmes avec humour et délectation. Elles font aussi valser les clichés et balancent sans cesse des vannes, sans crier gare avec des dialogues ficelés.

Les Coquettes sont tout simplement pétries de talent. Elle propulsent un spectacle faussement « spécial femmes » en grand spectacle musical et théâtral de haut vol. Un très bon show que le public villepintois a fortement applaudi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vernissage du Salon Arts Villepinte

Vendredi 21 septembre avait lieu le  vernissage du  Salon Arts Villepinte, exposition ouverte aux artistes amateurs de Villepinte et de ses environs dans quatre disciplines (huile & acrylique, sculpture, autres peintures et dessins, autres techniques). Samedi 6 octobre, un prix sera remis aux lauréats de chaque catégorie.

Exposition des artistes amateurs de Villepinte et ses environs

Le Salon Arts Villepinte a ouvert ses portes depuis le vendredi 21 septembre. L’exposition a été ouverte aux artistes amateurs de Villepinte et ses environs, en présence de Martine Valleton, Maire de Villepinte, dans les quatre disciplines suivantes :

  • huile et acrylique
  • autres peintures et dessin (aquarelle, gouache, encre,
    pastel, dessin) ;
  • sculpture ;
  • autres techniques (collage, photographie, vidéo, graff, création numérique, bombe et oeuvres mélangeant plusieurs médiums) ;
  • public ;

Un prix et une expo pour les lauréats à l’issue du Salon Arts Villepinte

À l’issue de l’exposition, un prix est remis aux candidats retenus par un jury de professionnels samedi 6 octobre à 18h30 dans la galerie du Centre Culturel Joseph Kessel. Une exposition spéciale sera alors dédiée aux 5 artistes qui auront remporté les 1ers prix, pour présenter d’autres œuvres de leur composition du 3 au 14 juin 2019.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

News

Expo photo des 10 ans du Centre Culturel : Pamela Pianezza nous en parle

Samedi 13 octobre, le Centre Culturel Joseph Kessel (CCJK) fêtera ses 10 ans. À cette occasion, l’artiste-reporter Pamela Pianezza nous explique son exposition photos et projet « Le Murmure du Lion » qui se tiendra du 13 au 31 octobre dans la galerie du CCJK : https://pamelapianezza.com/…/le-murmure-du-lion-exposition…/