Articles spécifiques sur le confinement et ses modalités en France et à Villepinte

A l’occasion de la journée pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre 2020, la municipalité de Villepinte réaffirme son engagement et sa mobilisation afin d’apporter soutien et conseils aux femmes victimes de violence. Les agents municipaux ont montré la voie avec les photos prises pour montrer leur détermination à dire Stop aux violences. Une permanence au Point d’Accès au Droit et des rendez-vous au service Prévention/Santé poursuivent la volonté de la municipalité de s’engager pour cette cause plus qu’importante en temps de confinement. Enfin, n’oublions pas le  39 19, numéro référence pour les femmes victimes de violences.

Stop aux violences : 25 agents répondent présents

Sur le parvis de l’Hotel de ville, 25 agents municipaux sont venus dire STOP aux violences faites aux femmes. 25 agents, un nombre symbole  pour faire référence au 25 novembre, date de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Journée de l'élimination de la violence faite aux femmes à Villepinte, le 25 novembre 2020

Villepinte s’engage auprès des femmes

A Villepinte, un partenariat a été mis en place par le service Prévention Santé avec le Conseil Départemental, l’Observatoire des violences faites aux femmes, le service Social Départemental, mais aussi la PMI et l’Aide Sociale à l’Enfance.

Une permanence a été créée au Point d’Accès aux Droits pour recevoir les victimes de violence. Cette dernière est assurée par l’association SOS Victimes 93.

Au service Prévention Santé, il est également possible de prendre rendez-vous dans le but d’être informer, orienter et conseiller si l’on est victime de violence.

39 19 un numéro pour les femmes victimes de violences

Gratuit et anonyme, le 39 19 est un numéro accessible de 9 à 19 heures du lundi au samedi pour les femmes victimes de violences. C’est le numéro référence au niveau national.

Toutes les infos : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13048

39 19, numéro de référence pour les femmes victimes de violences

25 novembre : journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

L’assassinat le  des trois sœurs Mirabal, militantes politiques dominicaines sur ordre du chef d’Etat Rafael Trujillo, est la raison principale qui a conduit à choisir cette journée de lutte contre la violence faite aux femmes.

70% des femmes sont victimes de violence au cours de leur vie

70, c’est le pourcentage alarmant de femmes qui subiront au cours de leur vie de la violence. Il s’agit d’un problème mondial puisque aujourd’hui, la violence à l’égard des femmes et des filles constitue l’une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde. Elle demeure également l’une des moins signalées en raison de l’impunité, du silence, de la stigmatisation et du sentiment de honte qui l’entourent.

La violence à l’égard des femmes s’entend comme englobant, sans y être limitée, les formes de violences physiques, sexuelles et psychologiques, telles que:

  • la violence d’un partenaire intime (coups, violences psychologiques, viol conjugal, féminicide)
  • la violence sexuelle et le harcèlement (viol, actes sexuels forcés, avances sexuelles non désirées, abus sexuels sur enfants, mariage forcé, harcèlement dans la rue, harcèlement criminel, cyber-harcèlement)
  • le trafic d’êtres humains (esclavage, exploitation sexuelle)
  • la mutilation génitale féminine
  • le mariage précoce

Le CCAS mets en place des rendez-vous et numéros de téléphone afin de venir en aide aux seniors et personnes isolées durant le confinement.

Les seniors sont reçus au pôle senior uniquement le matin de 8h30 à 12h tous les jours.

Le service de transport de PMR continue de fonctionner pendant le confinement.

Vous souffrez d’isolement pendant le confinement ?

Contactez le CCAS au 01 41 52 53 06
Une ligne est dédiée au seniors au 01 78 78 34 08

Téléchargez le pdf

Suite aux annonces du Président de la République lors de son allocution du 24 novembre 2020, la Médiathèque de Villepinte sera réouverte à compter du mardi 1er décembre 2020 aux horaires et jours habituels . Le service « Click and Collect » instauré depuis le 6 novembre reste en vigueur jusqu’au 28 novembre 2020.

Comment emprunter des documents ?

Deux solutions s’offrent à vous :

  • Par le site : Connectez-vous au site de la médiathèque en vous connectant avec votre identifiant et votre mot de passe et sélectionnez jusqu’à 5 documents directement sur le site :
    > Attendez de recevoir un mail ou un courrier vous confirmant que vos documents sont prêts
    > Puis téléphonez au 01 55 85 96 32 pour prendre une date de rendez-vous qui vous conviendra.
  • Par téléphone : appelez directement au 01 55 85 96 32 les mardi, mercredi, vendredi et samedi de 10 à 12 h et de 14h à 16h.
    > Réservez vos documents par téléphone auprès des bibliothécaires.
    > Attendez de recevoir un mail ou un courrier vous confirmant que vos documents sont prêts,
    > puis téléphonez à nouveau au 01 55 85 96 32 pour prendre une date de rendez-vous qui vous conviendra.

Emprunter et retourner vos documents

Prenez rendez-vous auprès des bibliothécaires, l’équipe de la médiathèque vous accueillera:

Accueil téléphonique et prise de rendez-vous

  • Mardi : 10h-12h et 14h-16h
  • Mercredi : 10h-12h et 14h-16h
  • Vendredi : 10h-12h et 14h-16h
  • Samedi : 10h-12h et 14h-16h

Accueil physique (retours et retrait des réservations)

  • Mardi : 14h à 17h
  • Mercredi : 14h à 17h
  • Vendredi : 14h à 17h
  • Samedi : 10h-12h et 14h-16h

Lorsque vous avez votre rendez-vous, vérifiez dans un premier temps que vos documents rapportés sont bien complets. Pour emporter vos documents, munissez-vous de votre carte lecteur et d’un sac.

Pour plus de renseignements vous pouvez appeler le standard au 01 55 85 96 33 du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.

Cas particulier

Les enseignants ayant emprunté des malles thématiques devront prendre rendez-vous pour fixer un créneau spécifique de retour des documents avec courriel ou téléphone :

cdexheimer@ville-villepinte.fr

 

Sécurité sanitaire

  • Le port du masque est obligatoire pour accéder au Centre culture.
  • Du gel hydro-alcoolique est disponible à l’entrée. Il est obligatoire d’en prendre.
  • L’accès est strictement réservé aux adultes, aux enfants de plus de 11 ans ou aux parents accompagnés d’un ou deux enfants de moins de 11 ans.

Site de la médiathèque : mediatheque.centreculturel-villepinte.fr

Le dispositif « Click and collect prendra fin au 1er décembre 2020.

 

La Ville de Villepinte met en place, comme lors du premier confinement, des distributions de colis alimentaires, pour les personnes les plus démunies. Cette initiative reprend dès le mercredi 4 novembre de 9h30 à 12h30 aux Espaces V puis se poursuivra les :

  • Jeudi 12 novembre
  • Mercredi 18 novembre
  • Mercredi 25 novembre
  • Mercredi 2 décembre
  • Mercredi 9 décembre
  • Jeudi 17 décembre
  • Mercredi 23 décembre

 

Conditions : Être villepintois, présentation d’un justificatif de domicile et pièce d’identité. Pensez à prendre votre sac !

 

Une campagne de communication est déployée sur la ville afin de sensibiliser les jeunes sur le port du masque obligatoire.

Participez vous aussi à cette campagne en vous photographiant avec votre masque et en postant le cliché sur les réseaux sociaux Twitter, Instagram et Facebook de la ville en utilisant les hashtags #monmasque et #villepinte. Les clichés seront repostés !

Depuis le début d’année, la crise sanitaire liée au virus de la Covid-19, a obligé la population à adopter de nouveaux gestes de prévention. Ces contraintes difficiles à respecter pour certains, sont pourtant essentielles. Le masque sauve des vies et reste aujourd’hui l’unique accessoire obligatoire. La ville a interviewé 4 jeunes, à propos de leurs habitudes concernant le port du masque.

Témoignages des 4 villepintois

Mickaëla 22 ans

De quelle manière portes-tu ton masque ?
L’objectif est de ne pas laisser passer l’air donc : pas d’élastique croisé au niveau des oreilles et bien adapter la barre de fer à ton nez.

Est-ce que tu penses à le mettre à chaque fois que tu sors ?
Il le faut bien pour faire un minimum de choses dans la journée. N’oublie pas que le masque sauve et évite la transmission de maladies.

Est-ce que tu le vois comme un accessoire ?
Même s’il cache mon beau sourire, oui il peut être un accessoire quand on a un bouton : ça le camoufle !

Est-il utile pour toi ?
Oui pour éviter d’attraper des maladies et surtout d’éviter de les transmettre.

Moubarack 20 ans

De quelle manière portes-tu ton masque ?
Je le mets beaucoup sous le nez parce que j’ai souvent mes lunettes et je n’ai pas le choix car ça fait de la buée.

Est-ce que tu penses à le mettre à chaque fois que tu sors ?
Je le mets à chaque fois que je suis en groupe, quand je rentre dans les supermarchés ou au resto mais quand je suis seul je l’enlève.

Est-ce que tu le vois comme un accessoire ?
Je ne le calcule même pas ! Ce n’est pas un accessoire de mode pour moi, ça va peut-être le devenir, s’il y a des marques dessus !

Est-il utile pour toi ?
On entend beaucoup de versions différentes, on ne sait plus qui croire. Mais je pense que si on éternue ou on postillonne, le masque doit quand même protéger !

Prescilia 18 ans

De quelle manière portes-tu ton masque ?
Je le porte de façon à ce qu’on ne voit pas mon nez ni ma bouche, si le masque est trop grand je le resserre sur les côtés.

Est-ce que tu penses à le mettre à chaque fois que tu sors ?
Il m’arrive de l’oublier parfois, mais le plus souvent j’en ai un dans mon sac quand je sors pour ne pas oublier.

Est-ce que tu le vois comme un accessoire ?
Non, mais il peut l’être tout en gardant sa fonction première qui est de nous protéger face au virus.

Est-il utile pour toi ?
Oui bien sûr !

Sachka 15 ans

De quelle manière portes-tu ton masque ?
Je sais que ce n’est pas bien, mais je le porte en dessous du nez car je n’arrive pas à respirer.

Est-ce que tu penses à le mettre à chaque fois que tu sors ?
Oui mais je le mets souvent sous le menton quand je suis dans la rue, sinon je le mets correctement dans les transports ou quand il y a du monde. J’en ai toujours un dans mon sac !

Est-ce que tu le vois comme un accessoire ?
Dans le cadre de la crise, je le vois comme un accessoire mais sinon je suis vraiment pressée de m’en débarrasser.

Est-il utile pour toi ?
Je ne trouve pas que cela soit utile pour moi. Je n’ai pas peur plus que ça. Mais, effectivement, c’est plus utile pour les autres, alors quand je suis avec ma grand-mère par exemple, je le porte car ça peut être plus dangereux pour elle si elle attrape le virus.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.