Archive d’étiquettes pour : ville de villepinte

L’exposition de Magali Bonniol « À la rencontre de Cornebidouille » se tiendra du 18 janvier au 5 février 2022 dans le Hall d’expo du Centre Culturel Joseph Kessel

Cornebidouille est une sorcière très rigolote, mais qui ne sent pas très bon et qui ne parle pas toujours très bien. Elle fait souvent des misères à Pierre, un petit garçon qui ne veut pas manger sa soupe. Mais lui aussi a plus d’un tour dans son sac. Ainsi s’installe entre eux une sorte de match à coup de gros mots et de farces cruelles pour le plus grand plaisir des enfants.

Cette drôle de bonne femme, inventée par Pierre Bertrand et dessinée par Magali Bonniol, viendra égayer de ses couleurs vives le hall du Centre culturel Joseph-Kessel pendant un mois. Ce sera aussi l’occasion de découvrir l’œuvre de Magali  Bonniol.

Cette artiste polyvalente a créé d’autres personnages avant Cornebidouille et illustré des petits romans pour la jeunesse. Ses personnages aux grands yeux expressifs sont adorés des enfants.

Pour les plus curieux ses livres sont un peu partout à la Médiathèque de Villepinte

À LA RENCONTRE DE CORNEBIDOUILLE :
Du 18 janvier au 5 février. Hall du Centre culturel Joseph-Kessel :
Famille/ tout public/ entrée gratuite

La Ville de Villepinte s’est mobilisée pour « Octobre Rose », opération menée durant le mois d’octobre en soutien à la lutte contre le cancer du sein, du 10 au 31 octobre dans toute la ville à travers de nombreuses manifestations

  • Vente de pochettes roses par l’association Leyana deliss’,
  • Course/marche à pied de 3 km avec les associations Droit 2 Vant et Villepinte Marathon Athlétisme,
  • Activités Zen à la piscine municipale : aquagym, baptême de plongée, ateliers bien-être, auto-massage, reiki sur table, massage AMMA, bol tibétain/aqua vibration, conseils de 1er secours avec le Club de secourisme de Villepinte et longueur de nage comptée
  • Randonnée rose à destination des seniors,
  • Ciné-débat autour du film « De plus belles » en présence du Docteur Bourguignat de la Ligue contre le cancer du sein.

De nombreuses urnes étaient également disposées à travers la ville pour la récolte des dons.

Tous les fonds récoltés ont été reversés à la ligue contre le cancer du sein. Un chèque de 890, 84 €  a été remis vendredi 19 novembre 2021 à la ligue contre le cancer par Martine Valleton, Maire de la Ville. 320 € a été également récolté par le lycée Georges Brassens. Retour en images.

 

Dany Brillant, le plus latin des chanteurs français chante Aznavour et vous transporte dans sa Bohème. Il sera sur la scène des Espaces V vendredi 10 décembre à 20h30 pour mettre en valeur les chansons du grand Charles Aznavour. Nous l’avons interviewé avant sa venue à Villepinte.

Cet album, que vous venez chanter à Villepinte, est un hommage à Charles Aznavour, l’artiste qui a le plus compté pour vous. Parlez-nous de cette rencontre avec l’artiste.

Dany Brillant : Je connais Charles Aznavour en tant qu’artiste depuis que j’ai 12 ans car je l’ai vu sur scène en 1977. Cela a été une révélation. Il m’a donné envie de chanter. Après avoir fait 3 albums, j’ai rencontré Charles Aznavour au Montreux Jazz Festival lors d’un hommage à Charles Trenet, en 1996. Au premier rang, il y avait Charles Trenet et Charles Aznavour. Après le spectacle, Charles (NDLR : Aznavour) m’a félicité et m’a dit qu’il aimait bien mon côté swing. Il faut savoir qu’au début de sa carrière, Charles Aznavour était un chanteur de swing. Puis on est restés très proches. Il m’a donné des conseils. À chaque grand événement pour Charles, j’étais là. Je suis allé avec lui en Arménie en 2006, pour ses 80 ans à l’Opéra de Paris, à l’inauguration d’une plaque de rue à son nom, à Saint-Rémy de Provence… Il a toujours été bienveillant avec moi.

Charles Aznavour a été comme un père spirituel pour vous ?

D. B. : C’est vraiment ça ! C’est grâce à lui, que j’ai fait de la chanson. Il a déclenché chez moi ma vocation de chanteur. Je me suis tout de suite senti proche de lui. C’est mon père spirituel, mon mentor… avec en plus, une belle histoire d’amitié.

Avec ces reprises, on suppose que sur scène votre émotion est grande ?

D. B. : Il fallait que je fasse ce spectacle. J’en avais envie. C’était un besoin. Vous savez on a tous des mentors. Pour Patrick Bruel, c’est Barbara ; pour Florent Pagny c’est Jacques Brel ; pour Obispo, c’est Polnareff… A un moment, on a envie d’exprimer l’amour que l’on a pour un chanteur et de reprendre ses chansons, mais à notre manière. C’est notre façon de rendre hommage.

Ce projet a d’ailleurs été réalisé en collaboration avec la famille du chanteur, c’était important pour vous d’impliquer les proches de Charles Aznavour ?

D. B. : Oui, j’ai eu l’accord de la famille pour le faire et puis ils ont aimé mes versions différentes. Misha Aznavour, le fils de Charles, est venu plusieurs fois me voir en studio et Katia Aznavour, sa fille, a fait un duo avec moi sur « Que c’est triste Venise ». D’ailleurs, il y a un show télé qui va sortir pour les fêtes de fin d’année, sur France Télévision. Un show que je présente avec l’aide de la famille. Cela va s’appeler « Chantons Aznavour ».

Au total, vous avez réarrangé 11 versions des plus grands succès de Charles Aznavour, comme « La bohème », « Emmenez-moi », « Je m’voyais déjà… », vous y avez ajouté les sonorités latines qui vous sont chères. Vous avez revisité « La bohème» façon salsa. Ce projet, c’est un mélange de vos deux univers ?

D. B. : Oui c’était l’intérêt. Les versions de Charles, on les connait tous, ce n’est pas la peine d’aller sur le même terrain. La bohème qui est une valse lente, j’en ai fait une salsa et ça marche très bien.

Du coup, votre version est plus dansante.

D. B. : Oui tout à fait, le but, c’est vrai, c’est de faire danser Aznavour. C’est le concept.

Vous avez sorti un autre album intitulé Forever Aznavour, fait cette fois, en duo avec une vingtaine d’artistes de votre génération. Vous avez eu envie de partager ce projet ?

D. B. : L’album Forever Aznavour est sorti en octobre. Forever Aznavour est la deuxième partie du double album. J’ai demandé aux chanteurs de ma génération, qui adorent eux aussi Aznavour, de partager ce moment avec moi. J’ai chanté « Hier encore » avec Patrick Fiori, « For me Formidable » avec Obispo, « Je m’voyais déjà » avec Patrick Bruel, et « Il faut savoir » avec Carla Bruni.

Plus personnellement, après ces mois de pandémie, comment vous avez appréhendé le retour sur scène ?

D. B. : Même s’il n’est plus là depuis 3 ans, Charles Aznavour m’a beaucoup aidé pendant ces 2 ans de pandémie. J’étais relax avec ses chansons. Je me suis régalé. J’ai pris beaucoup de plaisir à reprendre son répertoire. Et en quelque sorte, c’est lui qui m’a permis de passer cette période un peu sombre, plus sereinement. Les scènes reprennent. Les gens ont encore un peu peur, mais retrouvent doucement le chemin des salles de spectacles.

Avez-vous un petit message à transmettre aux Villepintois ?

D. B. : Je suis très heureux de les retrouver sur scène. J’ai surtout fait cet album pour pouvoir le partager sur scène car pour un chanteur, c’est vraiment génial de chanter du « Aznavour ». Il y a tout. Il y a un texte à défendre, il y a une mélodie qui touche le cœur et on est très ému, il y a du rythme pour danser. Les chansons d’Aznavour sur scène, ce sont comme des chansons de music-hall. Et en plus, c’est intemporel, c’est un classique. Tout le monde connaît « la bohème », tout le monde chante, tout le monde reprend les chansons avec moi, c’est un immense karaoké ! C’est vraiment très festif !

 

Dany Brillant chante Aznavour

Date : 10 décembre 2021

Lieu de diffusion : Espaces V Roger Lefort

Compagnie/Production : BOOKING DECIBELS PRODUCTIONS

Genre : Chanson Durée : 1 h 30

Public : Tout public Adultes

Tarif : Plein Tarif 21 € / Tarif Réduit 16 €/ Tarif Super Réduit 10 €

+ d’infos : Saison culturelle 2021-2022

Pass sanitaire obligatoire

Système de navette gratuite proposée

Initiation à la langue des signes : la médiathèque propose trois ateliers avec l’illustratrice Pénélope pour amorcer un dialogue poétique en langue des signes avec les enfants, les mercredis 17 novembre, 26 janvier et 27 avril 2022.

Le premier atelier à l’initiation au langage des signes commence le mercredi 17 novembre à 10h30 en salle des rencontres de la médiathèque. Cette année, la médiathèque propose un série de trois ateliers avec l’illustratrice Pénélope pour amorcer un dialogue poétique en langue des signes avec les enfants. Le deuxième rendez-vous a lieu le mercredi 26 janvier et le troisième le mercredi 27 avril 2022.

« Dès le départ, j’ai voulu que le livre soit destiné aux entendants et non-entendants sans cloisonner les univers mais les réunir et créer un échange », explique l’auteure de l’ouvrage, Des mains pour dire je t’aime, disponible à la médiathèque de Villepinte.

Salle des rencontres de la médiathèque
A partir de 5 ans.
Gratuit, sur inscription.
La participation aux trois ateliers est recommandée

Le service emploi de la mairie de Villepinte vous offre du coaching intensif du 8 au 18 novembre 2021 pour accompagner votre recherche d’emploi sur le thème « Logistique et postes d’employés libre service ». Avec le programme « Coach and Work », mettez toutes les chances de votre côté.

Programme du 8 au 18 novembre 2021

Programme de 9 à 12 h et 14 à 17 heures

  • Travailler votre projet
  • Préparer un argumentaire pour réussir vos entretiens professionnels
  • Maîtriser votre posture
  • Apprendre à gérer votre stress
  • Découvrir les outils existants pour faciliter vos recherches d’emploi

Le Jeudi 18 novembre sera consacrée à des « séances de recrutements »

Inscriptions obligatoires auprès du service emploi

5, rue Pierre  Audat
93420 Villepinte

Téléphone : 01 41 51 53 38
Courriel : service-emploi@ville-villepinte.fr

Emploi : coaching intensif du 8 au 1! novembre avec le programme "Coach & Work" du service emploi de la mairie de Villepinte

Du 2 au 27 novembre, découvrez l’exposition « Enfance cachée à Villepinte » au Centre culturel Joseph-Kessel. Cette exposition met en lumière la communauté juive durant la Seconde Guerre mondiale à travers des photographies, archives, objets et témoignages. L’exposition sera suivie d’une journée de clôture et de multiples animations gratuites le samedi 27 novembre. Découvrez le programme complet de la journée de clôture et revivez un pan de l’histoire villepintoise sous réserve de la présentation d’un pass sanitaire.

Journée de clôture le 27 novembre de 9h à 18h au centre Culturel Joseph-Kessel

Tout au long de la journée :
  • Atelier de calligraphie
  • Projection d’extraits de la pièce de théâtre « Paroles d’étoiles. Mémoires d’enfants cachés« 

9h30 à 11h

  • Témoignages de 3 enfants cachés : Mme Gutowski, M. Kornfeld et M. Lichtman

11h30 à 12h30 et 14h à 15h30

  • Visites guidées de l’exposition « Enfance cachée à Villepinte »

16h à 17h30

  • Conférence de l’historien Jacques Semelin et présentation de son ouvrage « La survie des Juifs en France (1940-1945)« 

 

logo pass sanitaire

Centre culturel Joseph-Kessel

Entrée libre et gratuite 

Pendant les vacances scolaires : du lundi au samedi de 8h30 à 18h

Horaires habituels : du lundi au samedi de 8h à 22h

01 55 85 96 10

 

Samedi 16 octobre avait lieu l’inauguration du complexe sportif André Mariage, qui, après des travaux estivaux, s’est agrandit pour correspondre aux normes fédérales et a revêtu un nouveau terrain synthétique. Après le traditionnel coupage du ruban effectué par Martine Valleton, Maire de Villepinte, le public, venu nombreux, a assisté à des démonstrations de freestyle football avec Melody et Cris de la team S3 Freestyle. Enfin, hommage a été rendu à André Mariage, ancien maire adjoint chargé des sports de la mairie de Villepinte. Le Complexe sportif du stade Infroit se nommera désormais le Complexe Sportif André Mariage. Retour en photos avec tout d’abord quelques images d’André Mariage puis images de l’inauguration avec les animations.

Images d’André Mariage

 

Images de l’inauguration et de l’hommage

 

 

[speaker]
Théâtre : la comédienne Clémentine Célarié sera sur la scène des Espaces V le samedi 30 octobre 2021 pour une performance de seule-en-scène hors du commun d’ »Une vie », l’œuvre de Guy de Maupassant.

« Maintenant elle était libre d’aimer, elle n’avait plus qu’à le rencontrer, lui ! Comment serait-il ? Elle ne le savait pas au juste et ne se le demandait même pas. Il serait lui, voilà tout. »

C’est sur cette phrase que Maupassant achève son premier roman. Il nous raconte l’histoire de Jeanne. Une vie parmi d’autres. Avec toutes les découvertes, les grandes joies, les plaisirs, les désillusions et les souffrances que cela comporte. Une vie parmi d’autres, et toutes les vies en une. Jeanne est à elle seule toutes les femmes. Les saisons de l’existence se suivent, l’amour et la mort se succèdent, et l’éternel recommencement est là, tout près. Les vagues de l’océan viennent laver l’existence de leur ressac purificateur. Un chef-d’œuvre de la littérature française portée seule en scène par Clémentine Célarié.

Compagnie/Production : LES GRANDS THÉÂTRES

UNE VIE
INTERPRÉTATION : Clémentine Célarié
TEXTE : Guy de Maupassant
MISE EN SCÈNE : Arnaud Denis
CRÉATION LUMIÈRES : Denis Koransky
SCÉNOGRAPHIE : Hermann Batz
CRÉATIONS MUSICALES : Carl Heibert Abraham Diallo

TARIF PLEIN : 14€
TARIF RÉDUIT : 10€
TARIF SUPER RÉDUIT : 7€

Dimanche 26 septembre avait lieu la 10ème édition du vide grenier de la Haie Bertrand. Cet évènement annuel permet aux habitants du quartier de la Haie Bertrand de vendre ou d’échanger des objets mobiliers. De 9h à 18h au stade Criqui, les visiteurs ayant présenté leur pass sanitaire, se sont succédé afin de profiter du vide grenier, mais aussi de multiples animations prévues tout au long de la journée. Au programme : tournoi de pétanque, animations maquillage, jeux de bois, sensibilisation au handicap et initiation au cirque pour les enfants. Différents stands de restauration étaient également à disposition.

Retour en images sur cette journée riche en échange.

« 24 sites pour 2024″ : Samedi 25 septembre de 14 à 18 heures sur le parvis du Centre Nelson Mandela auront lieu des animations sportives (escalade, boxe, foot US et vélo) dans le cadre de l’opération  » « 24 sites pour 2024 »

Escalade, Boxe, Foot US et Vélo au programme

Samedi 25 septembre, le service des sports de Ville de Villepinte et les associations villepintoises proposeront des activités sur le parvis du Centre Nelson Mandela :

Un deuxième rendez-vous pour les « 24 sites pour 2024 »

C’est la deuxième manifestation « 24 sites pour 2024 » organisée à Villepinte après ayant eu lieu le 3 juillet 2021 devant la gare du Vert-Galant.

La manifestation se déroule en partenariat avec le conseil départemental de Seine-Saint-Denis (financeur) et le Comité Départemental Olympique et Sportif du 93 (coordinateur) et a vocation à rapprocher le sport des non licenciés sur des équipements non sportifs, et ce, jusqu’à l’accueil des Jeux Olympiques de Paris 2024.