Articles

Interview : Frédéric Bouraly pour la pièce de théâtre « Deux mensonges, une vérité »

Frédéric Bouraly,  aperçu notamment dans la série « Scènes de ménages » (M6), sera présent mardi 9 avril sur la scène des Espaces V pour la pièce de théâtre « Deux mensonges, une vérité ». Scène qu’il partage avec Lionnel Astier (Kaamelot). il nous livré ses impressions avant le spectacle.

Dans « Deux mensonges et une vérité », vous jouez Édouard. Qu’est ce qui vous plaît dans ce rôle ?

Frédéric Bouraly : « Je suis l’ami de Philippe, joué par Lionnel Astier. On est tous les deux avocats et on va suivre une enquête, posée par sa femme, Catherine, jouée par Raphaëline Goupilleau. Cette enquête consiste à découvrir deux mensonges et une vérité. Et moi, je suis l’ami un peu maladroit, il faut le reconnaitre. Il y a beaucoup de choses qui font que j’aime jouer ce spectacle, c’est d’abord le texte, qui est très bien écrit, qui est très fin, c’est un humour de qualité. Les deux auteurs Sébastien Blanc et Nicolas Poiret ont écrit une merveille, c’est très rare en comédie d’avoir quelque chose d’aussi drôle. Les gens rient tout le temps. Comme dans toutes les comédies réussies, il y a un fond. Il y a plein de couples qui viennent nous voir après le spectacle et qui ont été touchés par la pièce. Et puis, il y a la distribution ! Quand j’ai su que j’allais travailler avec Lionnel Astier ! C’est un acteur formidable, un super camarade et puis, il y a tous les autres… Franchement, cela fait toute la différence ! Les gens nous disent : quelle complicité, quelle énergie ! Ça ne se commande pas. C’est beaucoup de bonheur. »

On a vraiment l’impression de vous connaître. Cela fait 10 ans qu’on vous voit tous les soirs à la télévision, dans « Scènes de ménages », ici au théâtre, est-ce que le spectateur fait la part des choses et ne vous identifie pas à José ?

Frédéric Bouraly : « Au début si ! C’est normal, je suis habitué les deux premières minutes et, très vite, ils sont pris par la pièce et par Édouard, mon personnage. Ce que je fais sur scène n’a aucun rapport avec José. Bien sûr, je suis très heureux de tourner José dans « Scènes de ménages », ce n’est pas le problème. José, c’est un clown ! Mais cela n’a rien à voir ! »

Avez-vous une préférence entre le théâtre et la télévision ?

Frédéric Bouraly : « Il n’a pas de préférence, c’est différent. C’est comme choisir entre son père et sa mère ! On ne peut pas ! J’ai cette chance là d’être très gâté. De plus, J’ai tourné au cinéma, il n’y a pas longtemps avec Josiane Balasko et Bénabar. C’est mon travail d’acteur. C’est différent mais le plaisir est le même. La complicité que l’on peut avoir au théâtre devant les spectateurs, je la retrouve aussi sur un tournage avec ma partenaire devant l’équipe de tournage. C’est complémentaire, je ne peux pas choisir. »

Quels sont vos projets ?

Frédéric Bouraly : « Je vais continuer au théâtre avec la pièce jusqu’au mois de mai puis à nouveau de septembre à décembre. Il y a aussi un film. En parallèle, je continue Scènes de ménages, mais vous savez on tourne très peu, trente jours par an uniquement ! L’impact est disproportionné par rapport à la diffusion tous les jours, surtout avec les rediffusions. On carbure au plaisir, il faut juste faire attention à sa santé ! »

Un mot pour les spectateurs villepintois ?

Frédéric BouralyJe lance un appel à tous les Villepintois. Venez découvrir l’énigme de la pièce, et venez chercher avec moi, les deux mensonges et la vérité. On a besoin de vous car avec mon ami Lionnel Astier, on devient complètement dingues pendant la pièce. Alors, au secours, venez nous aider !»

THÉÂTRE Deux mensonges et une vérité / Mardi 9 avril – 20h30
Espaces V Roger-Lefort / Tarif : plein 24€, réduit 18€ et « super réduit » 10€.
Réservation au guichet Culture au 01 55 85 96 10

« Deux mensonges, une vérité » : L’histoire

Lors de leur 27ème anniversaire de mariage, Philippe ne comprend pas que Catherine refuse d’admettre qu’au bout de tant d’années, ils ont la chance immense de ne plus pouvoir se surprendre. Pour lui prouver qu’il a raison, il lui propose un jeu. La règle est simple : chacun doit donner trois anecdotes le concernant, contenant deux mensonges et une vérité. Si Catherine trouve tout de suite la vérité de Philippe, lui, va vivre un enfer en essayant de découvrir celle de Catherine… Et ce n’est pas l’aide d’Édouard (son meilleur ami un peu gaffeur) qui va lui faciliter la tâche.

Avec Lionnel Astier, Raphaëline Goupilleau, Frédéric Bouraly, Julien Kirsche, Esther Moreau, Philippe Maymat
.

Théâtre : Interview de Corinne Touzet pour « Voyage en ascenseur »

Interview de la comédienne qui incarne Juliette, coincée dans un ascenseur avec un inconnu.