Articles

Gage aux Espaces V

Le chanteur québécois Gage était samedi 16 novembre aux Espaces V de Villepinte. Le public a répondu présent à l’appel de la danse et du groove chaloupé. Un très bon concert.

Durant plus d’une heure et demi, Gage, accompagné par un formidable groupe (clavier, basse, batterie, guitare et choriste), a fait danser le public avec ces morceaux chaloupés de rythmes funk, soul, reggae ou de pop caribéenne. Un concert qu’il jalonna de titres/tubes originaux  comme « Pense moi« , « changer le monde« , « je t’aime quand même« , « Viens danser avec moi« , « Trop fresh« … mais également qu’il parsema de reprises comme celle, notamment, qui clôtura le show : « All night long » de Lionel Ritchie.

Gage aux Espaces V

Le chanteur Gage sera en concert aux Espaces V samedi 16 novembre dans le cadre de la saison culturelle 2019-2020. Rendez à 20h30 pour le début du concert.

Chanteur québécois d’origine haïtienne, Gage s’imprègne de musique aux influences différentes : Soul, R’n’B, pop, Reggae, Compas, Zouk, Afro-beat. Le jeune homme intègre le groupe, ONE, qu’il fonde avec Corneille. L’aventure dure 3 ans, avec des premières parties prestigieuses comme Kelis ou encore Isabelle Boulay. Corneille quitte le groupe pour débuter ses aventures solo, ce que s’empresse de faire Gage également.

Le succès est au rendez-vous notamment au travers des singles « Pense à moi« , « Dis-moi« , et « Je t’aime quand même« . Après de nombreuses scènes, Gage fait son grand retour dans les bacs le 30 juin 2008 avec « Changer le monde« . Avec ce nouvel opus, et notamment son premier single « Pardonne-moi« , il amorce résolument un tournant soul. Le jeune artiste montréalais, plutôt discret, dévoile également son côté engagé autant que son intimité.

Théâtre : retour en images sur « Les Faux British »

Mardi 5 novembre 2019, « Les Faux British » ont fait le bonheur des spectateurs villepintois venus voir la pièce de théâtre. Humour, quiproquos, formidable jeux d’acteurs et d’actrices, dynamique scénique : tout y était pour une soirée haute en rires. Retour en images. Le prochain spectacle de la saison culturelle sera le concert pop-soul-r’n’b de Gage samedi 16 novembre.

« La Belle époque » s’expose à Villepinte

Du 15 au 28 novembre a lieu l’exposition « Belle époque » consacrée à la période située entre 1870 et 1914.

Concert de Delgrès : retour en images

Mercredi 16 octobre, le groupe Delgrès a enthousiasmé le public villepintois venu le voir aux Espaces V. La formation de rock-blues créole a livré un très bon concert, vif, chaleureux et puissant.

Théâtre : les « Faux British » aux Espaces V de Villepinte

Mardi 5 novembre, la pièce de théâtre « Faux British », aussi désopilante que remarquablement jouée, sera interprétée sur la scène des Espaces V. Parmi les acteurs, Michel Crémadès, un des personnages de ce joyeux désordre théâtral, que nous vous conseillons fortement de venir voir,  nous a livré ses impressions.

Les Faux British ® Fabienne Rappeneau

Parlez-nous des « Faux British », du contexte et des personnages.

Michel Crémadès : « Que vous dire ? Cette pièce a commencé au mois de mai 2015, au théâtre Tristan Bernard avec une reprise en janvier 2016, au théâtre Saint-Georges. Et ça continue puisque nous en sommes à notre quatrième tournée et qu’en même temps, une autre équipe joue à Paris. C’est évidemment un immense succès récompensé en 2016 par le Molière de la comédie ».

Quelle est l’histoire de la pièce ?

Michel Crémadès : « Sept comédiens en herbe décident de monter une pièce policière. Ils vont apprendre à leurs dépens que jouer une pièce de théâtre n’est pas une chose aisée. Ce sont plus que des amateurs très amateurs, je dirais que ce sont des bras cassés… Mais, malgré tous les soucis rencontrés, ils vont aller jusqu’au bout de la représentation, trop heureux de jouer devant un public, et cela malgré les accidents de jeu qui vont se multiplier. Je pense que tous les gens ont plus ou moins fait du théâtre en amateur et on ne sait que trop ce qu’est un trou de texte, un accessoire pas à la bonne place ou oublié, un décor qui ne tient pas très bien, voire des comédiens très maladroits et balbutiant sur un plateau…».

Quel personnage jouez-vous ?

Michel Crémadès : « Mon personnage est donc le Président de l’association des amis du roman noir anglais. Il s’est attribué dans cette pièce le rôle de l’inspecteur Carter qui, tout du long, va mener l’enquête, puisque l’action est censée se passer dans un manoir et qu’il y a eu un meurtre. Il est à l’initiative du montage de cette pièce dans laquelle jouent six autres personnes qui n’ont jamais mis les pieds sur une scène, notamment un apprenti menuisier qui a bien voulu leur construire leur décor. »

Est-ce que cette pièce est une succession de gags ?

Michel Crémadès : « Ce n’est pas une succession de gags mais un enchaînement de problèmes divers et variés dans lesquels ces joyeux lurons vont avoir du mal à se dépêtrer. »

Comment réagit le public ?

Michel Crémadès : « Depuis le temps que je joue cette pièce, je peux vous dire que le public est vraiment hilare. Il n’est pas rare d’avoir des standings ovations au moment des saluts. Un grand nombre de personnes, je vous le dis avec sincérité, reviennent voir la pièce 3 ou 4 fois, faisant profiter des membres de leur famille ou des amis. Ils nous disent qu’ils reviennent car le rythme de jeu est tellement soutenu qu’ils n’ont pas eu le temps de tout capter… Et pour le public, quel plaisir de voir des pseudo-comédiens se planter avec la volonté de bien faire mais, malheureusement pour eux, sans y arriver… Je pense très sincèrement que cette pièce n’est pas prête de s’arrêter sur Paris et en tournée. »

Avez-vous un message à faire passer aux Villepintois ?

Michel Crémadès : « Je suis très heureux de revenir à Villepinte car je garde un excellent souvenir de la présentation de la saison 2015/2016 et des nombreuses discussions avec les Villepintois. Comme quoi, l’assassin revient toujours sur le lieu de son crime ! »

L’histoire de Faux British

Ils vont semer la pagaille à Villepinte ! Les 7 « Faux British » amateurs de romans noirs anglais qui décident de créer un spectacle. Les festivités commencent quand un meurtre est commis. Chacun des invités devient alors un dangereux suspect. Les catastrophes s’enchaînent à un rythme endiablé.

Théâtre  / Les Faux British / Mardi 5 Novembre
20h30 / Espaces V Roger-Lefort

Tarif : 16€/10€/8€

Infos Et Réservations : Guichet Culture
Centre Culturel Joseph-Kessel / 01 55 85 96 10.

Masterclass : Peter Nathanson & Jo Bouxin

Le guitariste Peter Nathanson sera le premier invité des Masterclass de la rentrée 2019-2020. Il sera accompagné de Jo Bouxin pour un Masterclass aux sonorités blues/jazz.

Une Masterclass de Peter Nathanson

S’il habite désormais Paris, le guitariste Peter Nathanson est un authentique bluesman américain originaire de Boston (Massachusetts). Il se distingue de ses pairs par un son à la fois unique et moderne. Il reste néanmoins dans les pas de prestigieux prédécesseurs comme Memphis Slim, Screamin’ Jay Hawkins ou Luther Allison.

Très jeune, Peter Nathanson s’est construit seul, dans tous les clubs, de Boston à Austin en passant par Los Angeles. Ce bluesman est l’un des meilleurs de sa génération. Il possède ce sens inné de la note toujours bien placée et chargée d’émotion.

Accompagnement de Jo Bouxin

Guitariste de jazz depuis de nombreuses années, Jo Bouxin organise notamment les « Blues Worshop » avec une légende vivante de la guitare Blues « Monsieur Peter Nathanson ». Il est devenu par  ailleurs guitariste de l’harmoniste Walter Harpman « le » Monsieur du Blues Vétéran de la scène anglaise.

> Samedi 19 octobre 2019

Renan Luce aux Espaces V

Le chanteur Renan Luce était vendredi 27 septembre sur la scène des Espaces V pour l’ouverture de la saison culturelle 2019-2020. Retour en images.

Chanson : Renan Luce aux Espaces V

Le chanteur Renan Luce sera sur la scène des Espaces V vendredi 27 septembre en ouverture de la saison culturelle 2019-2020. Il y présentera notamment quelques morceaux de son dernier album.

De nouvelles chansons à l’orchestration plus classique

Renan Luce viendra aux Espaces V de Villepinte défendre ses nouvelles chansons issues de son dernier et quatrième album studio.

Dans ce disque éponyme, le breton enveloppe ses chansons dans une orchestration sixties aussi classique que classieuse (cordes, bois, harpe, vents), à la manière des illustres Bécaud, Montand, Aznavour ou Brel.

Les morceaux de Renan Luce s’ornent ainsi de textes qui s’ancrent dans une intimité et une mélancolie saupoudrées d’une pincée d’humour et d’espièglerie. Un nouveau registre dont l’écoute s’inscrit dans temps pour mieux s’établir en nous.

Un départ pop folk avec « Repenti »

Le breton Renan Luce se dévoile au grand public à 24 ans  avec « Repenti« , premier album en 2006. Ses textes taquinent alors les mots avec malice,  se frottent parfois à la mélancolie, se teintent de rêverie vagabonde et se nappent dans un écrin folk-pop-rock.

Son second album, « Le Clan des miros« , en 2009 puis sa troisième réalisation en 2014, « D’une tonne à un tout petit poids« , consolident son succès public.

Récompenses, reprises et collaborations

Dès ses premiers pas dans la chanson, Renan Luce récolta de nombreuses récompenses comme notamment grand Prix de l’Académie Charles-Cros en 2007, Victoire de la musique de l’« album révélation de l’année » en 2008.

Il collabora également avec des artistes comme Alexis Hk et Benoît Dorémus, écrivit des chansons, pour la comédie musicale Le Soldat Rose (La Couleur) ou pour l’album Toujours debout de Renaud, a participé à des albums de reprises et/ou d’hommages (Renaud et Gilbert Bécaud), a réalisé le générique du film de Le Petit Nicolas (On n’est pas à une bêtise près) et celui du dessins animé Linus et Boom.

5 ans après son dernier album, Renan Luce revient en forme avec un album plus mûr, plus sophistiqué et qui surtout rempli de belles promesses à voir sur scène !

 

Assotillante : retour en images

Samedi 7 septembre avait lieu la fête des associations, l’Assotillante, aux Espaces V et sur le parking du Centre Culturel Joseph-Kessel (CCJK). Le public villepintois est venu nombreux pour assister aux animations et aux concerts. Il a également pu s’amuser dans les attractions, se restaurer aux stands et enfin s’inscrire aux activités sportives et culturelles des associations présentes.

Pro Event Calendar

théâtre : Les petites épouses des blancs

Samedi 9 novembre à 14h30, se déroulera la pièce de théâtre « Les petites épouses des blancs » à la médiathèque du Centre culturel Joseph-Kessel.

 

Les concubines africaines des colons étaient appelées leurs petites épouses. Elles donnèrent naissance à des enfants métis. Le destin de ces enfants des blancs fut longtemps recouvert de silence. Marisa Gnondaho dit Simon et Stéphane Olry sont tous deux descendants de ces unions. Ils ont mené une enquête au sein de leurs propres familles et ont cherché la postérité de ces unions. Aujourd’hui en France : ils ont interviewé des métis, un notaire, un griot, une chocolatière, des professeurs de lycée, un colonial, des tirailleurs sénégalais, un ethno psychiatre, des généalogistes etc. Le spectacle est le compte rendu subjectif de cette enquête

COMPAGNIE Revue Eclair
DE ET PAR Marisa Gnondaho dit Simon et Stéphane Olry
PRODUCTION La Revue Eclair / Théâtre de la Poudrerie
La Revue Éclair est conventionnée par La DRAC Île-de-France et la Région Île-de-France

Concert de l’Orchestre National d’Ile-de-France

La musique a ce pouvoir, parfois, de sembler suspendre, voire d’arrêter le temps… C’est ce qui arrive dans le mouvement lent du Concerto pour clarinette de Mozart durant lequel on ne sent plus de pulsation : juste une longue mélodie qui plane, sans conscience d’un début ni d’une fin. Le style du compositeur Arvo Pärt possède la même capacité de s’abstraire du temps et du monde. Certains pensent même qu’il peut aller vers l’au delà
spirituel.

Dans son Cantus in memoriam Benjamin Britten (1977), il rend hommage au compositeur anglais, décédé un an plus tôt. On y entend des cloches, des cordes perdues dans l’aigu, comme une musique mystique qui tinte dans le ciel. Dans l’histoire de la musique anglaise, l’autre grande figure est Edward Elgar. Son chef d’oeuvre est sans conteste les variations Enigma qui sont toutes fondées sur un seul et même thème…

Au beau milieu de ces variations, celle qui s’intitule Nimrod est un pur joyau. Décidément, les Anglais savent y faire !

L’Orchestre National d’Île de France a été créé en 1974, il est financé par le Conseil Régional d’Île de France et le Ministère de la Culture. Composé de 95 musiciens, il donne jusqu’à 130 concerts par saison.

Expo : La Belle époque à Villepinte

Entre 1870 et 1914, la France et d’autres pays d’Europe connaissent de grands bouleversements
à la sortie de la Grande Guerre. Entre la réalité de cette époque synonyme d’expansion, d’insouciance, de gaieté, se cache une forme de nostalgie d’un temps rêvé. Les progrès de la médecine, le développement de l’industrie, l’urbanisation de Paris et de sa banlieue, les avancées scientifiques et l’avènement de la IIIe République donnent foi en l’avenir… Mais la guerre gronde et se rapproche, faisant regretter les années passées… À travers une exposition et une foule de petits objets du quotidien, plongez dans l’ambiance de la Belle Époque à Villepinte.

Comédie musicale : Hansel & Gretel

COMÉDIE MUSICALE

Samedi 18 janvier à 18h

À partir de 5 ans

De Guillaume Beaujolais, Fred Colas et David Rozen.

Avec Anaïs Delva, Céline Espérin, Alexandre Faitrouni, Rochelle Grégorie, David Koenig.

Mise en scène de David Rozen, musique de Fred Colas, Arrangements Sylvain Genevay, Scénographie Yvan Robin, Costumes Jackie Tadéoni, lumières d’Alex Decain. Produit par Double D Productions.

Retrouvez un des plus célèbres contes de Grimm dans une comédie musicale aux décors impressionnants. Suivez Hansel et Gretel au cours de leur aventure dans les bois, qui les mènera jusqu’à la maison de pain d’épices…

Hansel et Gretel sont deux jeunes enfants vivants dans une jolie chaumière avec leur courageux papa et leur méchante belle-mère. Un matin, elle décide de les emmener dans la forêt… pour les abandonner.  Perdus et livrés à eux-mêmes, ils trouvent refuge dans une maison habitée par une vieille femme.

« Si on est parfois un peu surpris par la dureté du conte, le spectacle mis en scène par le créateur de « Kid Manoir », David Rozen, manie à la perfection humour et chanson ». Le Parisien.

TARIF B

Espaces V Roger-Lefort

Concert de l’Orchestre National d’Ile-de-France

Direction Joshua Weilerstein, clarinette Paul Meyer,
Benjamin Britten: Four Sea Interludes (15’)
Wolfgang Amadeus Mozart : Concerto pour clarinette en le majeur (30’)
Arvopärt: Cantus in memoriam Benjamin Britten (8’)
Edward Elgar : Variations « Enigma » (30’)

La musique a ce pouvoir, parfois, de sembler suspendre, voire d’arrêter le temps…C’est ce qui arrive dans le mouvement lent du Concerto pour clarinette de Mozart durant lequel on ne sent plus de pulsation : juste une longue mélodie qui plane, sans conscience d’un début ni d’une fin. Le style du compositeur ArvoPärt possède la même capacité de s’abstraire du temps et du monde. Certains pensent même qu’il peut aller vers l’au-delà spirituel.

Dans son Cantus in memoriam Benjamin Britten (1977), il rend hommage au compositeur anglais, décédé un an plus tôt. On y entend des cloches, des cordes perdues dans l’aigu, comme une musique mystique qui tinte dans le ciel. Dans l’histoire de la musique anglaise, l’autre grande figure est Edward Elgar. Son chef d’œuvre est sans conteste ses Variations « Enigma » qui sont toutes fondées sur un seul et même thème… Au beau milieu de ces variations, celle qui s’intitule Nimrod est un pur joyau. Décidément, les Anglais savent y faire !

L’orchestre National d’Ile de France a été créé en 1974, il est financé par le Conseil régional d’Île-de-France et le ministère de la Culture, composé de 95 musiciens, il donne jusqu’à 130 concerts par saison.

Espaces V Roger-Lefort
TARIF C

Gage aux Espaces V

Chanteur québécois d’origine haïtienne, Gage s’imprègne de musique aux influences différentes : Soul, RnB, pop, Reggae, Compas, Zouk, Afrobreat.

Le jeune homme intègre le groupe, ONE, qu’il fonde avec Corneille. L’aventure dure 3 ans, avec des premières parties prestigieuses comme Kelis ou encore Isabelle Boulay. Corneille quitte le groupe pour débuter ses aventures solo, ce que s’empresse de faire Gage également.

Le succès est au rendez-vous notamment au travers des singles « Pense à moi« , « Dis-moi« , et « Je t’aime quand même« . Après de nombreuses scènes, Gage fait son grand retour dans les bacs le 30 juin 2008 avec « Changer le monde« .

Avec ce nouvel opus, et notamment son premier single « Pardonne-moi« , il amorce résolument un tournant soul. Le jeune artiste montréalais, plutôt discret, dévoile également son côté engagé autant que son intimité.