AMENAGEMENT : 2021, DES GRANDS PROJETS POUR L’AVENIR !

Boulevard Robert-Ballanger, Clos Montceleux, Vieux Pays, Vert-Galant, Parc de la Noue… 2021 verra émerger de nouveaux projets en termes d’urbanisme. D’autres, comme l’Ecoquartier de la Pépinière, vont encore se développer cette année. En voici le tour d’horizon.

Quartier du Parc de la Noue à Villepinte (93)

Plus de 150 millions d’euros pour réhabiliter le Parc de la Noue.

Plus de 150 millions d’euros pour réhabiliter le Parc de la Noue. C’est Emmanuelle Wargon, Ministre chargée du Logement, qui est venue
l’annoncer elle-même à Villepinte : l’État engage la 4e ORCOD-IN au Parc de la Noue, afin de rénover totalement et transformer le quartier.

Un an et demi après sa première venue à Villepinte, Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée
du Logement, est revenue le 17 septembre dernier avec une bonne nouvelle. Il s’agissait d’annoncer et de signer l’engagement de l’Etat dans l’ORCOD-IN (Opération de Requalification des COpropriétés Dégradées d’Intérêt National) du Parc de la Noue.

Avec cette signature, l’opération de requalification du quartier passe désormais enphase opérationnelle après la publication du rapport de préfiguration du préfet de Seine-Saint-Denis, la publication du décret de création en Conseil d’État le 20 mai 2021, et la mobilisation des partenaires signataires de la convention partenariale. Une requalification souhaitée depuis de longs mois par Martine Valleton, Maire de Villepinte, qui a accueilli la Ministre, à l’occasion d’une cérémonie officielle, conclue par une signature entre les différents partenaires.

Signature de la convention pour le Parc de la Noue

Améliorer la vie des habitants

C’est désormais l’Etablissement Public Foncier d’Île-de-France qui assurera la coordination de la requalification de ce quartier, constitué
d’une grande copropriété. L’ORCOD-IN aura le double objectif d’améliorer à terme les conditions de vie des habitants et de désenclaver le quartier. Plusieurs leviers seront activés simultanément : l’accompagnement des copropriétaires et la lutte contre l’habitat indigne, la réhabilitation des bâtiments et des logements, la valorisation des espaces extérieurs, des commerces et des équipements.

Pour cela des moyens exceptionnels vont être mobilisés pour intervenir fortement. L’EPF Île-de-France aura la charge d’organiser comme ensemblier urbain les interventions de l’ensemble des partenaires publics, tel que l’Anah, l’ANRU et les bailleurs sociaux aux côtés de la Ville, de l’EPT Paris Terres d’Envol, du préfet de la Seine-Saint-Denis, du Département et de la Région. 150 millions sur 15 ans. Les dépenses d’investissement nécessaires pour requalifier ce quartier sont estimées à plus de 150 millions d’euros sur les quinze prochaines années pour permettre d’acquérir des logements auprès de propriétaires en difficulté financière et pour stopper l’arrivée de marchands de sommeil, puis assurer la gestion de ces logements.

Il s’agira aussi d’accompagner les ménages en difficulté et, si nécessaire, les reloger, de réaliser les travaux sur la copropriété (travaux d’amélioration et de performance énergétique), d’améliorer le fonctionnement des instances de la copropriété. Ce plan prévoit également de requalifier les espaces publics, équipements publics et de réaménager le quartier (restructuration et réhabilitation des espaces extérieurs et des réseaux de la copropriété, création d’un parc urbain au cœur du quartier, création de nouveaux accès pour le quartier, restructuration des équipements publics et notamment de l’école).

Il s’agira enfin de développer une offre de logements neufs. Des interventions lourdes de restructuration voire de démolition des immeubles les plus dégradés, que ce soient des immeubles d’habitation comme la tour de quinze étages ou le bâtiment du centre commercial sont à l’étude.

Plan de sauvegarde de la copropriété

Vote des travaux de réhabilitation énergétique le mardi 19 octobre.
Propriétaires, venez nombreux !

Les travaux de réhabilitation énergétique

Lors de la prochaine assemblée générale des propriétaires prévue le 19 octobre, les copropriétaires devront voter un programme de réhabilitation énergétique globale sur 9 bâtiments de la copropriété et des travaux d’amélioration légers sur la tour A. Ces travaux sont financés à plus de 90% par les pouvoirs publics (l’Etat via l’Agence NAtionale de l’Habitat (ANAH), la Région Ile-de-France, la Ville de Villepinte et l’EPT Paris Terres d’Envol). Le reste à charge par copropriétaire sera transmis par courrier en amont de l’assemblée générale.

Le programme des travaux – tranche 1 (bâtiments R+4 (E, F, G, H, I, K, L, N, O)

Les travaux à venir dans les parties communes :

Réfection étanchéité des toitures

  • Remplacement des menuiseries et volets
  • Rénovation énergétique des façades
  • Reprise des tableaux électriques, installation des éclairages de sécurité et d’un système de désenfumage
  • Mise en place du contrôle d’accès aux portes d’entrée
  • Remplacement des évacuations (eaux vannes et eaux de pluie
    en caves)

    Mais aussi dans les logements :

  • Remplacement des chauffe-eaux
  • Installation de ventilation mécanique contrôlée (VMC)
  • Installation de robinets thermostatiques sur les radiateurs
  • Pose de carrelage sur les balcons
  • Les caves seront également réhabilitées (leur redistribution sera étudiée dans un second temps).

Programme de travaux sur la tour A

Dans les parties communes uniquement :

  • Rénovation des peintures de cage d’escalier
  • Nettoyage et réparation des sols
  • Remplacement des portes coupe-feu des paliers
  • Révision des fixations des garde-corps et mains courantes dans les escaliers.

Pourquoi participer à l’Assemblée Générale de copropriétaires ?
Pas de vote, pas de travaux.
Aujourd’hui, la copropriété bénéficie d’aides publiques exceptionnelles, soit 13 millions d’euros attribués par la Ville de Villepinte, l’EPT Paris Terres d’Envol, la Région Ile-de-France et l’Etat via l’Anah. Ces crédits sont issus de programmes et d’engagement financiers limités dans le temps. La copropriété doit engager ses travaux avant fin 2022. Au-delà de ce délai, elle ne pourra plus bénéficier du même niveau d’aides publiques.
Pour que les travaux soient validés, il faut que la majorité des copropriétaires se mobilise, soit en assistant à l’assemblée générale (le 19 octobre à 18h aux Espaces V Roger-Lefort (salle Joséphine-Baker, 251 avenue JeanFourgeaud) soit en transmettant un pouvoir à un copropriétaire de confiance, au gardien ou au syndic, en amont de l’assemblée générale.

INFORMATIONS ET CONTACTS
Pour toutes questions relatives aux travaux et aux aides sur la copropriété :
Urbanis – Permanence tous les mardis au centre commercial du Parc de la Noue.
Tél : 01 80 62 20 01
Courriel : parcdelanoue.villepinte@urbanis.fr

Autres infos sur le parc de la Noue : http://ville-villepinte.fr/parc-de-la-noue-un-projet-de-renouvellement-urbain-dimportance/

Photo aérienne du Boulevard Ballager à Villepinte (93)

Une équipe pluridisciplinaire représentée par Ronald Sirio Architectes (Urbaniste mandataire) et accompagnée de TAKTYK (Paysage), PIVADIS (Développement économique) et Territoire d’âmes (Concertation) a été mandatée par la Ville de Villepinte pour imaginer le futur du boulevard Robert-Ballanger avec ses habitants.

L’enjeu majeur de la transformation du boulevard Robert-Ballanger est de recréer des liens entre le Nord et le Sud

La première phase de la mission a permis de dresser un diagnostic complet du boulevard, faisant un état des lieux à la fois urbain, architectural, paysager et économique de cet axe majeur de la ville. En octobre 2020, malgré les conditions particulières liées au contexte sanitaire, l’équipe est venue à la rencontre des habitants et usagers du boulevard Robert-Ballanger, en réalisant des interviews sous forme de micro-trottoir, qui visaient à comprendre leurs habitudes et leurs pratiques au quotidien du boulevard et à échanger quant aux manques, aux qualités et aux envies qu’ils pouvaient avoir pour le boulevard.

Enquête publique

Ce diagnostic partagé avec les élus et les services techniques de la Ville, croisé avec les besoins et les idées exprimées par les habitants, a permis de faire émerger les constats, qui sont synthétisés ici :

  • Un boulevard traversé, peu accueillant pour ses riverains : une frontière dans la ville
  • Des façades du boulevard hétérogènes, en mutation récente rapide et de plus en plus denses.
  • Une offre de commerces et de services de proximité mal valorisée : un potentiel à développer

Créer un boulevard urbain, animé, habité et agréable à vivre au quotidien, tel est l’objectif du diagnostic

Synthèse des enjeux

Des pôles de vie locale pour attacher les deux rives du boulevard. Le boulevard Robert- Ballanger scinde la ville en deux. Cette infrastructure de transit dont l’objectif d’origine était de relier Paris à sa banlieue, entre en contradiction avec les logiques urbaines Nord-Sud qui constituent la ville de Villepinte : la trame paysagère, les voies structurantes, la position du centre politique et administratif au Nord et celle de la gare et son pôle de commerces au Sud qui est une porte d’entrée de la ville et décrit comme le « centre-ville » de Villepinte. L’enjeu majeur de la transformation du boulevard Ballanger est de recréer des liens forts entre ses deux rives Nord et Sud. Pour cette raison les orientations de transformation urbaine du boulevard doivent s’inscrire dans son épaisseur nord et sud plutôt que dans une logique de linéaire de voirie. Plutôt que de dérouler un seul grand projet de ville sur les trois kilomètres de long, il s’agirait de développer plusieurs projets de quartiers, qui traverseraient le boulevard en améliorant à des points stratégiques son niveau de confort, de sécurité et de services de proximité. Cette transformation devra en parallèle tirer parti des espaces non bâtis décrits dans le diagnostic, pour développer des espaces de respiration, au plus proches des quartiers d’habitat où se trouvent les marqueurs de l’identité villepintoise et les potentiels d’usages et de qualités paysagères.

Les polarités identifiées sur le plan de synthèse ci-contre (hôpital, Pépinière, Clos Montceleux, Poste, Parc de la Noue et écoles) sont les points de rencontre entre la logique routière Ouest-Est intercommunale, confortée par le projet structurant de la ligne de bus 15, et la logique Nord-Sud de la ville qui sera mise en valeur dans les futurs aménagements du boulevard portés par la Ville. Attacher les deux rives en ces points stratégiques, c’est permettre au boulevard de jouer le rôle d’axe connecteur entre les morceaux de ville existants à l’Est, à l’Ouest, au Nord et au Sud, tout en créant de nouvelles polarités de centre urbain, véritables petits pôles de proximité conçus pour et avec ses habitants.

Des ambitions affirmées pour retrouver un boulevard urbain cohérent dans son ensemble. Le second enjeu majeur est de redonner de la lisibilité à l’ensemble du boulevard, mise à mal par la fragmentation spatiale, typologique et fonctionnelle. Il s’agira alors de porter une réflexion globale, pour doter la ville de règles du jeu, applicables à elle-même et aux autres acteurs du territoire, qui permettent d’atteindre les objectifs de création d’un boulevard urbain, animé, habité et agréable à vivre au quotidien. Les orientations de projet devront alors articuler tous les leviers fondateurs d’un développement urbain attractif en travaillant sur la forme urbaine et architecturale, la maîtrise de la densification, la renaturation, la mobilité, le développement commercial, l’espace public et la gestion de l’eau de la petite à la grande échelle.

Coordonner les nombreux acteurs du territoire. Derrière le second enjeu de lisibilité et de cohérence globale se cachent le troisième enjeu majeur du projet, qui est de parvenir à coordonner les actions à venir des différents acteurs qui gravitent autour du boulevard : usagers, élus, EPT Paris Terres d’Envol, Grand Paris Aménagement, IDF mobilité, Établissement Public Foncier, promoteurs & bailleurs, Hôpital, Conseil départemental 93. A l’échelle de la ville, cela revient à partager avec tous ces acteurs des outils qui permettent la mise en œuvre à long terme d’une vision prospective partagée.

Bientôt 16 nouvelles classes avec la création d’un grand groupe scolaire dans le quartier sud de la Ville. Ce futur établissement sera situé près du stade Infroit. Le projet est en cours.

Retrouver un espace de convivialité

Le secteur du marché du Clos Montceleux souffre depuis des années de nombreuses nuisances suite à la fermeture de la Halle du Marché. Cette halle autrefois lieu de rencontres et de convivialité a laissé place depuis sa fermeture à un espace sans vie, dégradé et propice à toutes les incivilités sur le secteur (mécanique sauvage, squat, dépôts sauvages, nuisances sonores, bâtiment fortement dégradé…).

Face à l’ensemble des problématiques soulevées, la Municipalité a décidé dans un premier temps de résoudre le problème des nuisances énoncées par la démolition de la halle en 2020.

Une deuxième phase de réflexion a laissé place à une concertation plus active avec les habitants afin de définir un projet en lieu et place de la halle.

Première réunion de concertation sur la réhabilitation du marché du Clos Montceleux

Première réunion de concertation sur la réhabilitation du marché du Clos Montceleux en présence Martine Valleton, Maire de Ville^pinte et des riverains

Concertation avec les habitants

Dans une volonté de concertation, la Ville a lancé un questionnaire sur Internet en avril 2021, afin de recueillir les avis des habitants concernés. Un questionnaire qui a connu un vrai succès, puisque plus de 200 personnes se sont exprimées pour donner leur avis. L’objectif souhaité par la Ville est clair :
que le futur projet d’aménagement mette en valeur le quartier et son environnement proche.

Le questionnaire a reçu plus de 200 réponses, avec une majorité de réponses féminines et ce sondage affichait par ailleurs une bonne représentativité en matière de tranche d’âges. Pour ces sondés, il est apparu que la place Montceleux était bien connue, notamment parce qu’elle fait partie de leur quotidien, plus de la moitié la connaissant pour son usage initial : l’ancien marché. Interrogés sur leurs pratiques en termes de loisirs, les répondants ont indiqué qu’ils vont majoritairement dans les parcs/espaces publics situés à Villepinte ou à proximité. Ce sont de grands espaces de verdure où différents usages peuvent y être pratiqués.

Détente et repos

Quant à l’avenir du site, les usages et les propositions faites via le questionnaire renvoient à un besoin et un souhait de retrouver un espace du quotidien, avec des aménagements participant également à la vie de quartier. La sécurité et la propreté de ce futur espace public sont des enjeux prioritaires aux yeux de plusieurs sondés. Ces résultats ont été restitués au cours d’un atelier de concertation qui s’est tenu le 12 juin dernier sur le site même de la place Montceleux.
Une vingtaine de participants étaient venus sur place à l’invitation de la Ville et du cabinet Expertise Urbaine, missionné pour rendre compte du sondage concernant la place Montceleux. Cet atelier a permis d’affiner encore un peu plus les attentes des habitants : choix des bancs, des arbres, possibilité d’avoir un point d’eau, de toilettes, jeux pour les moins de 6 ans ou +, grillage pour sécuriser l’aire de jeu, revêtement pour les jeux… Un temps de restitution est prévu lundi 18 octobre à 18 heures, puis les travaux débuteront.

 Réunion de concertation pour la requalification de la place du marché Montceleux - 18 octobre 2021

Réunion de concertation pour la requalification de la place du marché Montceleux – 18 octobre 2021

Une nouvelle crèche à horizon 2022

Pour toujours mieux répondre aux besoins d’accueil des tout-petits, la Ville s’est engagée dans des projets de construction de crèches. Le projet le plus avancé est celui de la crèche multi-accueil du Vert-Galant avec la construction du bâtiment qui l’abritera rue Sully, à proximité de la gare.

Cette crèche se situera en pied d’immeuble, sur 400 m2. Son ouverture est prévue en 2022. La Ville choisira dans les semaines qui viennent le prestataire privé à qui elle confiera, par contrat, l’aménagement et la gestion de cette nouvelle crèche. 40 nouvelles places seront proposées aux familles villepintoises, via la commission d’admission municipale qui se réunit chaque année.

Quartier du Vieux Payx à Villepinte (93) et Hotel de Ville

Un projet à construire avec les Villepintois

Le secteur du Vieux Pays est un site particulier du fait de son statut historique et la présence de patrimoine bâti important pour la commune comme le Sanatorium (l’hôpital Sainte-Marie),l’église Notre-Dame, l’Hôtel de Ville…

Ce quartier est aujourd’hui dans une configuration urbaine inadaptée aux usages : la desserte piétonne des équipements est inadaptée et souvent dangereuse ; la place du piéton est difficile à trouver ; les espaces publics sont peu conviviaux et le stationnement compliqué.

Les commerces de proximité sont insuffisants. Les bâtiments existants face à l’Hôtel de Ville fermés, sont à démolir du fait de leur vétusté. Ce secteur est peu dynamique malgré la présence de la Mairie principale, mais accueille un patrimoine bâti historique intéressant.

La commune de Villepinte souhaite aménager le quartier « Vieux Pays » dans l’objectif de redynamiser le cœur historique de ville d’un point de vue urbain et commercial (de proximité). Cette opération devra s’inscrire en cohérence avec le patrimoine bâti, paysager dans le respect des objectifs environnementaux défendus par la commune.

Les premiers habitants sont arrivés

Immobilière 3F a commencé à livrer il y a quelques petites semaines, 28 villas-appartements en accession sociale à la propriété. Ces logements imaginés par l’architecte Gérard de Cussac sont répartis en 4 petits bâtiments de deux étages. Nexity Orig’in a, à son tour, livré mi-décembre 2020, 90 logements en accession à la propriété. Ils proposent de vastes balcons ou encore de grandes terrasses au dernier étage.

La Pépinière lauréate des Trophées du Cadre de vie

La 25e édition du festival FimbACTE s’est clôturée le mardi 13 octobre par la remise des Trophées du Cadre de vie à la Cité de l’architecture et du patrimoine. Le jury a décerné le Trophée Or dans la catégorie « Espace paysager urbain » au partenariat entre la Ville de Villepinte et Grand Paris Aménagement pour l’Écoquartier de la Pépinière. Le jury des Trophées a indiqué « avoir apprécié l’ampleur du projet et son importance sur le plan écologique ». À noter que le groupe scolaire de la Pépinière a lui aussi été sélectionné pour les finalités des Trophées de la construction.

Nouvelle crèche

Après un groupe scolaire, c’est une crèche qui s’ouvrira au cœur de l’Écoquartier de la Pépinière. Il s’agira cette fois d’un établissement privé, géré par La Maison Bleue, qui possède déjà un réseau de 1 500 crèches sur toute la France. Cette crèche privée, dont l’ouverture est prévue en 2023, proposera 30 places, dont 15 réservées par la Ville pour les petits villepintois. Soulignons enfin qu’une micro-crèche privée verra également le jour à Villepinte sur le boulevard Robert-Ballanger. L’ouverture est programmée pour fin 2021.

Futur projet

Une résidence pour les seniors, l’Aquarelle devrait voir le jour au 3e trimestre 2022. Elle devrait s’étendre sur 7 080 m2 et sera composée de 116 logements, du studio au 3 pièces.

Voir tous les avancements du projet et les actualités : https://www.lapepiniere-villepinte.fr/actualites.html

Parc de la Noue

Quartier du Parc de la Noue à Villepinte (93)

Plus de 150 millions d’euros pour réhabiliter le Parc de la Noue.

Plus de 150 millions d’euros pour réhabiliter le Parc de la Noue. C’est Emmanuelle Wargon, Ministre chargée du Logement, qui est venue
l’annoncer elle-même à Villepinte : l’État engage la 4e ORCOD-IN au Parc de la Noue, afin de rénover totalement et transformer le quartier.

Un an et demi après sa première venue à Villepinte, Emmanuelle Wargon, Ministre déléguée auprès de la  ministre de la Transition écologique, chargée
du Logement, est revenue le 17 septembre dernier avec une bonne nouvelle. Il s’agissait d’annoncer et de signer l’engagement  de l’Etat dans l’ORCOD-IN (Opération de Requalification des COpropriétés Dégradées d’Intérêt National) du Parc de la Noue.

Avec cette signature, l’opération de requalification du quartier passe désormais enphase opérationnelle après la publication du rapport de préfiguration du préfet de Seine-Saint-Denis, la publication du décret de création en Conseil d’État le 20 mai 2021, et la mobilisation des partenaires signataires de la convention partenariale. Une requalification souhaitée depuis de longs mois par Martine Valleton, Maire de Villepinte, qui a accueilli la Ministre, à l’occasion d’une cérémonie officielle, conclue par une signature entre les différents partenaires.

Signature de la convention pour le Parc de la Noue

Améliorer la vie des habitants

C’est désormais l’Etablissement Public Foncier d’Île-de-France qui assurera la coordination de la requalification de ce quartier, constitué
d’une grande copropriété. L’ORCOD-IN aura le double objectif d’améliorer à terme les conditions de vie des habitants et de désenclaver le quartier. Plusieurs leviers seront activés simultanément : l’accompagnement des copropriétaires  et la lutte contre l’habitat indigne, la réhabilitation des  bâtiments et des logements, la valorisation des espaces  extérieurs, des commerces et des équipements.

Pour cela des moyens exceptionnels vont être mobilisés pour intervenir fortement. L’EPF Île-de-France aura la charge d’organiser comme ensemblier urbain les interventions de l’ensemble des partenaires publics, tel que l’Anah, l’ANRU et les bailleurs sociaux aux côtés de la Ville, de l’EPT Paris Terres d’Envol, du préfet de la Seine-Saint-Denis, du Département et de la Région. 150 millions sur 15 ans. Les dépenses d’investissement nécessaires pour requalifier ce quartier sont estimées à plus de 150 millions d’euros sur les quinze prochaines années pour permettre d’acquérir des logements auprès de propriétaires en difficulté financière et pour stopper l’arrivée de marchands de sommeil, puis assurer la gestion de ces logements.

Il s’agira aussi d’accompagner les ménages en difficulté et, si nécessaire, les reloger, de réaliser les travaux sur la copropriété (travaux d’amélioration et de performance énergétique), d’améliorer le fonctionnement des instances de la copropriété. Ce plan prévoit également de requalifier les espaces publics, équipements publics et de réaménager le quartier (restructuration et réhabilitation des espaces  extérieurs et des réseaux de la copropriété, création d’un parc urbain au cœur du quartier, création de nouveaux accès pour le quartier, restructuration des équipements publics et notamment de l’école).

Il s’agira enfin de développer une offre de logements neufs. Des interventions lourdes de restructuration voire de démolition des immeubles les plus dégradés, que ce soient des immeubles d’habitation comme la tour de quinze étages ou le bâtiment du centre commercial sont à l’étude.

Plan de sauvegarde de la copropriété

Vote des travaux de réhabilitation énergétique le mardi 19 octobre.
Propriétaires, venez nombreux !

Les travaux de réhabilitation énergétique

Lors de la prochaine assemblée générale des propriétaires prévue le 19 octobre, les copropriétaires devront voter un programme de réhabilitation énergétique globale sur 9 bâtiments de la copropriété et des travaux d’amélioration légers sur la tour A. Ces travaux sont financés à plus de 90% par les pouvoirs publics (l’Etat via l’Agence NAtionale de l’Habitat (ANAH), la Région Ile-de-France, la Ville de Villepinte et l’EPT Paris Terres d’Envol). Le reste à charge par copropriétaire sera transmis par courrier en amont de l’assemblée générale.

Le programme des travaux – tranche 1 (bâtiments R+4 (E, F, G, H, I, K, L, N, O)

Les travaux à venir dans les parties communes :

Réfection étanchéité des toitures

  • Remplacement des menuiseries et volets
  • Rénovation énergétique des façades
  • Reprise des tableaux électriques, installation des éclairages de sécurité et d’un système de désenfumage
  • Mise en place du contrôle d’accès aux portes d’entrée
  • Remplacement des évacuations (eaux vannes et eaux de pluie
    en caves)

    Mais aussi dans les logements :

  • Remplacement des chauffe-eaux
  • Installation de ventilation mécanique contrôlée (VMC)
  • Installation de robinets thermostatiques sur les radiateurs
  • Pose de carrelage sur les balcons
  • Les caves seront également réhabilitées (leur redistribution sera étudiée dans un second temps).

Programme de travaux sur la tour A

Dans les parties communes uniquement :

  • Rénovation des peintures de cage d’escalier
  • Nettoyage et réparation des sols
  • Remplacement des portes coupe-feu des paliers
  • Révision des fixations des garde-corps et mains courantes  dans les escaliers.

Pourquoi participer à l’Assemblée Générale de copropriétaires ?
Pas de vote, pas de travaux.
Aujourd’hui, la copropriété bénéficie d’aides publiques exceptionnelles, soit 13 millions d’euros attribués par la Ville de Villepinte, l’EPT Paris Terres d’Envol, la Région Ile-de-France et l’Etat via l’Anah. Ces crédits sont issus de programmes et d’engagement financiers limités dans le temps. La copropriété doit engager ses travaux avant fin 2022. Au-delà de ce délai, elle ne pourra plus bénéficier du même niveau d’aides publiques.
Pour que les travaux soient validés, il faut que la majorité des copropriétaires se mobilise, soit en assistant à l’assemblée générale (le 19 octobre à 18h aux Espaces V Roger-Lefort (salle Joséphine-Baker, 251 avenue JeanFourgeaud) soit en transmettant un pouvoir à un copropriétaire de confiance, au gardien ou au syndic, en amont de l’assemblée générale.

INFORMATIONS ET CONTACTS
Pour toutes questions relatives aux travaux et aux aides sur la copropriété :
Urbanis – Permanence tous les mardis au centre commercial du Parc de la Noue.
Tél : 01 80 62 20 01
Courriel : parcdelanoue.villepinte@urbanis.fr

Autres infos sur le parc de la Noue : http://ville-villepinte.fr/parc-de-la-noue-un-projet-de-renouvellement-urbain-dimportance/

Vert-Galant

Une nouvelle crèche à horizon 2022

Pour toujours mieux répondre aux besoins d’accueil des tout-petits, la Ville s’est engagée dans des projets de construction de crèches. Le projet le plus avancé est celui de la crèche multi-accueil du Vert-Galant avec la construction du bâtiment qui l’abritera rue Sully, à proximité de la gare.

Cette crèche se situera en pied d’immeuble, sur 400 m2. Son ouverture est prévue en 2022. La Ville choisira dans les semaines qui viennent le prestataire privé à qui elle confiera, par contrat, l’aménagement et la gestion de cette nouvelle crèche. 40 nouvelles places seront proposées aux familles villepintoises, via la commission d’admission municipale qui se réunit chaque année.

Vieux Pays

Quartier du Vieux Payx à Villepinte (93) et Hotel de Ville

Un projet à construire avec les Villepintois

Le secteur du Vieux Pays est un site particulier du fait de son statut historique et la présence de patrimoine bâti important pour la commune comme le Sanatorium (l’hôpital Sainte-Marie),l’église Notre-Dame, l’Hôtel de Ville…

Ce quartier est aujourd’hui dans une configuration urbaine inadaptée aux usages : la desserte piétonne des équipements est inadaptée et souvent dangereuse ; la place du piéton est difficile à trouver ; les espaces publics sont peu conviviaux et le stationnement compliqué.

Les commerces de proximité sont insuffisants. Les bâtiments existants face à l’Hôtel de Ville fermés, sont à démolir du fait de leur vétusté. Ce secteur est peu dynamique malgré la présence de la Mairie principale, mais accueille un patrimoine bâti historique intéressant.

La commune de Villepinte souhaite aménager le quartier « Vieux Pays » dans l’objectif de redynamiser le cœur historique de ville d’un point de vue urbain et commercial (de proximité). Cette opération devra s’inscrire en cohérence avec le patrimoine bâti, paysager dans le respect des objectifs environnementaux défendus par la commune.

Boulevard Robert-Ballanger

Photo aérienne du Boulevard Ballager à Villepinte (93)

Une équipe pluridisciplinaire représentée par Ronald Sirio Architectes (Urbaniste mandataire) et accompagnée de TAKTYK (Paysage), PIVADIS (Développement économique) et Territoire d’âmes (Concertation) a été mandatée par la Ville de Villepinte pour imaginer le futur du boulevard Robert-Ballanger avec ses habitants.

L’enjeu majeur de la transformation du boulevard Robert-Ballanger est de recréer des liens entre le Nord et le Sud

La première phase de la mission a permis de dresser un diagnostic complet du boulevard, faisant un état des lieux à la fois urbain, architectural, paysager et économique de cet axe majeur de la ville. En octobre 2020, malgré les conditions particulières liées au contexte sanitaire, l’équipe est venue à la rencontre des habitants et usagers du boulevard Robert-Ballanger, en réalisant des interviews sous forme de micro-trottoir, qui visaient à comprendre leurs habitudes et leurs pratiques au quotidien du boulevard et à échanger quant aux manques, aux qualités et aux envies qu’ils pouvaient avoir pour le boulevard.

Enquête publique

Ce diagnostic partagé avec les élus et les services techniques de la Ville, croisé avec les besoins et les idées exprimées par les habitants, a permis de faire émerger les constats, qui sont synthétisés ici :

  • Un boulevard traversé, peu accueillant pour ses riverains : une frontière dans la ville
  • Des façades du boulevard hétérogènes, en mutation récente rapide et de plus en plus denses.
  • Une offre de commerces et de services de proximité mal valorisée : un potentiel à développer

Créer un boulevard urbain, animé, habité et agréable à vivre au quotidien, tel est l’objectif du diagnostic

Synthèse des enjeux

Des pôles de vie locale pour attacher les deux rives du boulevard. Le boulevard Robert- Ballanger scinde la ville en deux. Cette infrastructure de transit dont l’objectif d’origine était de relier Paris à sa banlieue, entre en contradiction avec les logiques urbaines Nord-Sud qui constituent la ville de Villepinte : la trame paysagère, les voies structurantes, la position du centre politique et administratif au Nord et celle de la gare et son pôle de commerces au Sud qui est une porte d’entrée de la ville et décrit comme le « centre-ville » de Villepinte. L’enjeu majeur de la transformation du boulevard Ballanger est de recréer des liens forts entre ses deux rives Nord et Sud. Pour cette raison les orientations de transformation urbaine du boulevard doivent s’inscrire dans son épaisseur nord et sud plutôt que dans une logique de linéaire de voirie. Plutôt que de dérouler un seul grand projet de ville sur les trois kilomètres de long, il s’agirait de développer plusieurs projets de quartiers, qui traverseraient le boulevard en améliorant à des points stratégiques son niveau de confort, de sécurité et de services de proximité. Cette transformation devra en parallèle tirer parti des espaces non bâtis décrits dans le diagnostic, pour développer des espaces de respiration, au plus proches des quartiers d’habitat où se trouvent les marqueurs de l’identité villepintoise et les potentiels d’usages et de qualités paysagères.

Les polarités identifiées sur le plan de synthèse ci-contre (hôpital, Pépinière, Clos Montceleux, Poste, Parc de la Noue et écoles) sont les points de rencontre entre la logique routière Ouest-Est intercommunale, confortée par le projet structurant de la ligne de bus 15, et la logique Nord-Sud de la ville qui sera mise en valeur dans les futurs aménagements du boulevard portés par la Ville. Attacher les deux rives en ces points stratégiques, c’est permettre au boulevard de jouer le rôle d’axe connecteur entre les morceaux de ville existants à l’Est, à l’Ouest, au Nord et au Sud, tout en créant de nouvelles polarités de centre urbain, véritables petits pôles de proximité conçus pour et avec ses habitants.

Des ambitions affirmées pour retrouver un boulevard urbain cohérent dans son ensemble. Le second enjeu majeur est de redonner de la lisibilité à l’ensemble du boulevard, mise à mal par la fragmentation spatiale, typologique et fonctionnelle. Il s’agira alors de porter une réflexion globale, pour doter la ville de règles du jeu, applicables à elle-même et aux autres acteurs du territoire, qui permettent d’atteindre les objectifs de création d’un boulevard urbain, animé, habité et agréable à vivre au quotidien. Les orientations de projet devront alors articuler tous les leviers fondateurs d’un développement urbain attractif en travaillant sur la forme urbaine et architecturale, la maîtrise de la densification, la renaturation, la mobilité, le développement commercial, l’espace public et la gestion de l’eau de la petite à la grande échelle.

Coordonner les nombreux acteurs du territoire. Derrière le second enjeu de lisibilité et de cohérence globale se cachent le troisième enjeu majeur du projet, qui est de parvenir à coordonner les actions à venir des différents acteurs qui gravitent autour du boulevard : usagers, élus, EPT Paris Terres d’Envol, Grand Paris Aménagement, IDF mobilité, Établissement Public Foncier, promoteurs & bailleurs, Hôpital, Conseil départemental 93. A l’échelle de la ville, cela revient à partager avec tous ces acteurs des outils qui permettent la mise en œuvre à long terme d’une vision prospective partagée.

Quartier Les Merisiers

Bientôt 16 nouvelles classes avec la création d’un grand groupe scolaire dans le quartier sud de la Ville. Ce futur établissement sera situé près du stade Infroit. Le projet est en cours.

Marché Montceleux

Retrouver un espace de convivialité

Le secteur du marché du Clos Montceleux souffre depuis des années de nombreuses nuisances suite à la fermeture de la Halle du Marché. Cette halle autrefois lieu de rencontres et de convivialité a laissé place depuis sa fermeture à un espace sans vie, dégradé et propice à toutes les incivilités sur le secteur (mécanique sauvage, squat, dépôts sauvages, nuisances sonores, bâtiment fortement dégradé…).

Face à l’ensemble des problématiques soulevées, la Municipalité a décidé dans un premier temps de résoudre le problème des nuisances énoncées par la démolition de la halle en 2020.

Une deuxième phase de réflexion a laissé place à une concertation plus active avec les habitants afin de définir un projet en lieu et place de la halle.

Première réunion de concertation sur la réhabilitation du marché du Clos Montceleux

Première réunion de concertation sur la réhabilitation du marché du Clos Montceleux en présence Martine Valleton, Maire de Ville^pinte et des riverains

Concertation avec les habitants

Dans une volonté de concertation, la Ville a lancé un questionnaire sur Internet en avril 2021, afin de recueillir les avis des habitants concernés. Un questionnaire qui a connu un vrai succès, puisque plus de 200 personnes se sont exprimées pour donner leur avis. L’objectif souhaité par la Ville est clair :
que le futur projet d’aménagement mette en valeur le quartier et son environnement proche.

Le questionnaire a reçu plus de 200 réponses, avec une majorité de réponses féminines et ce sondage affichait par ailleurs une bonne représentativité en matière de tranche d’âges. Pour ces sondés, il est apparu que la place Montceleux était bien connue, notamment parce qu’elle fait partie de leur quotidien, plus de la moitié la connaissant pour son usage initial : l’ancien marché. Interrogés sur leurs pratiques en termes de loisirs, les répondants ont indiqué qu’ils vont majoritairement dans les parcs/espaces publics situés à Villepinte ou à proximité. Ce sont de grands espaces de verdure où différents usages peuvent y être pratiqués.

Détente et repos

Quant à l’avenir du site, les usages et les propositions faites via le questionnaire renvoient à un besoin et un souhait de retrouver un espace du quotidien, avec des aménagements participant également à la vie de quartier. La sécurité et la propreté de ce futur espace public sont des enjeux prioritaires aux yeux de plusieurs sondés. Ces résultats ont été restitués au cours d’un atelier de concertation qui s’est tenu le 12 juin dernier sur le site même de la place Montceleux.
Une vingtaine de participants étaient venus sur place à l’invitation de la Ville et du cabinet Expertise Urbaine, missionné pour rendre compte du sondage concernant la place Montceleux. Cet atelier a permis d’affiner encore un peu plus les attentes des habitants : choix des bancs, des arbres, possibilité d’avoir un point d’eau, de toilettes, jeux pour les moins de 6 ans ou +, grillage pour sécuriser l’aire de jeu, revêtement pour les jeux… Un temps de restitution est prévu lundi 18 octobre à 18 heures, puis les travaux débuteront.

 Réunion de concertation pour la requalification de la place du marché Montceleux - 18 octobre 2021

Réunion de concertation pour la requalification de la place du marché Montceleux – 18 octobre 2021

L’écoquartier de la Pépinière

Les premiers habitants sont arrivés

Immobilière 3F a commencé à livrer il y a quelques petites semaines, 28 villas-appartements en accession sociale à la propriété. Ces logements imaginés par l’architecte Gérard de Cussac sont répartis en 4 petits bâtiments de deux étages. Nexity Orig’in a, à son tour, livré mi-décembre 2020, 90 logements en accession à la propriété. Ils proposent de vastes balcons ou encore de grandes terrasses au dernier étage.

La Pépinière lauréate des Trophées du Cadre de vie

La 25e édition du festival FimbACTE s’est clôturée le mardi 13 octobre par la remise des Trophées du Cadre de vie à la Cité de l’architecture et du patrimoine. Le jury a décerné le Trophée Or dans la catégorie « Espace paysager urbain » au partenariat entre la Ville de Villepinte et Grand Paris Aménagement pour l’Écoquartier de la Pépinière. Le jury des Trophées a indiqué « avoir apprécié l’ampleur du projet et son importance sur le plan écologique ». À noter que le groupe scolaire de la Pépinière a lui aussi été sélectionné pour les finalités des Trophées de la construction.

Nouvelle crèche

Après un groupe scolaire, c’est une crèche qui s’ouvrira au cœur de l’Écoquartier de la Pépinière. Il s’agira cette fois d’un établissement privé, géré par La Maison Bleue, qui possède déjà un réseau de 1 500 crèches sur toute la France. Cette crèche privée, dont l’ouverture est prévue en 2023, proposera 30 places, dont 15 réservées par la Ville pour les petits villepintois. Soulignons enfin qu’une micro-crèche privée verra également le jour à Villepinte sur le boulevard Robert-Ballanger. L’ouverture est programmée pour fin 2021.

Futur projet

Une résidence pour les seniors, l’Aquarelle devrait voir le jour au 3e trimestre 2022. Elle devrait s’étendre sur 7 080 m2 et sera composée de 116 logements, du studio au 3 pièces.

Voir tous les avancements du projet et les actualités : https://www.lapepiniere-villepinte.fr/actualites.html