Interview : Frédéric Bouraly pour la pièce de théâtre « Deux mensonges, une vérité »

Frédéric Bouraly,  aperçu notamment dans la série « Scènes de ménages » (M6), sera présent mardi 9 avril sur la scène des Espaces V pour la pièce de théâtre « Deux mensonges, une vérité ». Scène qu’il partage avec Lionnel Astier (Kaamelot). il nous livré ses impressions avant le spectacle.

Dans « Deux mensonges et une vérité », vous jouez Édouard. Qu’est ce qui vous plaît dans ce rôle ?

Frédéric Bouraly : « Je suis l’ami de Philippe, joué par Lionnel Astier. On est tous les deux avocats et on va suivre une enquête, posée par sa femme, Catherine, jouée par Raphaëline Goupilleau. Cette enquête consiste à découvrir deux mensonges et une vérité. Et moi, je suis l’ami un peu maladroit, il faut le reconnaitre. Il y a beaucoup de choses qui font que j’aime jouer ce spectacle, c’est d’abord le texte, qui est très bien écrit, qui est très fin, c’est un humour de qualité. Les deux auteurs Sébastien Blanc et Nicolas Poiret ont écrit une merveille, c’est très rare en comédie d’avoir quelque chose d’aussi drôle. Les gens rient tout le temps. Comme dans toutes les comédies réussies, il y a un fond. Il y a plein de couples qui viennent nous voir après le spectacle et qui ont été touchés par la pièce. Et puis, il y a la distribution ! Quand j’ai su que j’allais travailler avec Lionnel Astier ! C’est un acteur formidable, un super camarade et puis, il y a tous les autres… Franchement, cela fait toute la différence ! Les gens nous disent : quelle complicité, quelle énergie ! Ça ne se commande pas. C’est beaucoup de bonheur. »

On a vraiment l’impression de vous connaître. Cela fait 10 ans qu’on vous voit tous les soirs à la télévision, dans « Scènes de ménages », ici au théâtre, est-ce que le spectateur fait la part des choses et ne vous identifie pas à José ?

Frédéric Bouraly : « Au début si ! C’est normal, je suis habitué les deux premières minutes et, très vite, ils sont pris par la pièce et par Édouard, mon personnage. Ce que je fais sur scène n’a aucun rapport avec José. Bien sûr, je suis très heureux de tourner José dans « Scènes de ménages », ce n’est pas le problème. José, c’est un clown ! Mais cela n’a rien à voir ! »

Avez-vous une préférence entre le théâtre et la télévision ?

Frédéric Bouraly : « Il n’a pas de préférence, c’est différent. C’est comme choisir entre son père et sa mère ! On ne peut pas ! J’ai cette chance là d’être très gâté. De plus, J’ai tourné au cinéma, il n’y a pas longtemps avec Josiane Balasko et Bénabar. C’est mon travail d’acteur. C’est différent mais le plaisir est le même. La complicité que l’on peut avoir au théâtre devant les spectateurs, je la retrouve aussi sur un tournage avec ma partenaire devant l’équipe de tournage. C’est complémentaire, je ne peux pas choisir. »

Quels sont vos projets ?

Frédéric Bouraly : « Je vais continuer au théâtre avec la pièce jusqu’au mois de mai puis à nouveau de septembre à décembre. Il y a aussi un film. En parallèle, je continue Scènes de ménages, mais vous savez on tourne très peu, trente jours par an uniquement ! L’impact est disproportionné par rapport à la diffusion tous les jours, surtout avec les rediffusions. On carbure au plaisir, il faut juste faire attention à sa santé ! »

Un mot pour les spectateurs villepintois ?

Frédéric BouralyJe lance un appel à tous les Villepintois. Venez découvrir l’énigme de la pièce, et venez chercher avec moi, les deux mensonges et la vérité. On a besoin de vous car avec mon ami Lionnel Astier, on devient complètement dingues pendant la pièce. Alors, au secours, venez nous aider !»

THÉÂTRE Deux mensonges et une vérité / Mardi 9 avril – 20h30
Espaces V Roger-Lefort / Tarif : plein 24€, réduit 18€ et « super réduit » 10€.
Réservation au guichet Culture au 01 55 85 96 10

« Deux mensonges, une vérité » : L’histoire

Lors de leur 27ème anniversaire de mariage, Philippe ne comprend pas que Catherine refuse d’admettre qu’au bout de tant d’années, ils ont la chance immense de ne plus pouvoir se surprendre. Pour lui prouver qu’il a raison, il lui propose un jeu. La règle est simple : chacun doit donner trois anecdotes le concernant, contenant deux mensonges et une vérité. Si Catherine trouve tout de suite la vérité de Philippe, lui, va vivre un enfer en essayant de découvrir celle de Catherine… Et ce n’est pas l’aide d’Édouard (son meilleur ami un peu gaffeur) qui va lui faciliter la tâche.

Avec Lionnel Astier, Raphaëline Goupilleau, Frédéric Bouraly, Julien Kirsche, Esther Moreau, Philippe Maymat
.

Édouard Manceau : Une expo et un spectacle

Édouard Manceau est un auteur et illustrateur invité dans le monde entier. Son travail inédit porte sur les papiers découpés avec lesquels il illustre ses albums. Une exposition lui est consacrée et le spectacle «La famille Gribouillis » animera ses histoires.

L’exposition retrace l’univers d’Édouard Manceau qui invite les plus jeunes lecteurs à réfléchir avec drôlerie au sens de l’amitié, à la question de la différence, des préjugés ou à la quête de l’identité à travers Bibi un petit loup, une tribu de caribous et des éléphants prénommés Bertrand. Grâce à ses petits papiers colorés, l’artiste développe avec simplicité mais efficacité un univers qui, sous une apparence décalée, est en lien direct avec les questions des enfants de maternelle. À partir d’un catalogue de formes qu’il créé, Édouard Manceau donne vie à plusieurs animaux qui défilent de page en page dans un texte fait de multiples répétitions.

DU 12 MARS AU 6 AVRIL / HALL DU CENTRE
CULTUREL JOSEPH-KESSEL. ENTRÉE LIBRE.

La famille Gribouillis est un spectacle dessiné par Monia Lyorit et Loïc Dauvillier. La famille Gribouillis vous invite à passer un petit moment de douceur, de poésie avec de tendres morceaux de musique, de dessins et d’histoires. Papa et maman Gribouillis s’aiment tandis qu’un champignon fait des siennes. Monia Lyorit et Loïc Dauvillier donnent vie aux histoires malicieuses d’Edouard Manceau, sous le regard émerveillé des plus petits.
MERCREDI 13 MARS / À 10H ET 10H30 /
CENTRE CULTUREL JOSEPH-KESSEL / 1 À 4 ANS,
SUR INSCRIPTION / 30 PLACES DISPONIBLES.

Idir en concert aux Espaces V

Le chanteur Idir, légende de la chanson kabyle, sera en concert aux Espaces V Roger-Lefort mardi 19 mars

Aznavour, Bruel, Cabrel, Le Forestier… en duo et en version kabyle

Sur Ici et ailleurs, Idir, légende de la chanson kabyle invite à l’accompagner des figures de la chanson française comme Aznavour, Bruel, Cabrel, Le Forestier ou encore Grand Corps Malade, en reprenant leur répertoire en langue kabyle et avec les rythmes de la musique d’origine kabyle.

Chansons de l’enfance

Son dernier album Ici et ailleurs sorti en 2017 est composé de chansons qu’Idir a profondément aimées dans son enfance puis dans sa vie d’artiste. D’autres titres sont venus à lui comme de belles invitations. La légende de la chanson kabyle nous donne une leçon et un bel exemple de ce que peut être l’ouverture dans un monde où tout semble être déterminé par le désir du repli. De cette réincarnation, Idir nous offre sa vision de la maturité.

De son vrai nom Hamid Cheriet, Idir est né en 1949 à Aït Lahcène, ville située en Algérie dans la région de la Grande-Kabylie.

Théâtre : Interview de Corinne Touzet pour « Voyage en ascenseur »

Interview de la comédienne qui incarne Juliette, coincée dans un ascenseur avec un inconnu.

Concert : L’Orchestre Symphonique Divertimento interprète Brahms

L’Orchestre Symphonique Divertimento est en concert samedi 9 février à 20h30 aux Espaces V Roger -Lefort de Villepinte. Il interprétera Johannes Brahms.

L’Orchestre Symphonique Divertimento invite Brahms

L’Orchestre Symphonique Divertimento vous invite à un voyage en direction de l’Outre-Rhin en empruntant la magie de Johannes Brahms.

Brahms inspire la cheffe d’orchestre Zahia Ziouani

Ce virtuose, symbole de l’art romantique allemand, inspire la baguette de Zahia Ziouani et des musiciens de l’Orchestre Symphonique Divertimento au travers des sonorités de la célèbre Symphonie n°2 en ré majeur, opus 73, et du Concerto pour Violon, en ré majeur, opus 77.

L’Orchestre Symphonique Divertimento  de retour à Villepinte

L’Orchestre Symphonique Divertimento s’est déjà produit à plusieurs reprises aux Espaces V de Villepinte : lors des songes d’un nuit d’été en 2018, avec Peter Pan en 2016, avec de superbes envolées en 2017 ou en  ciné-concert lors de la saison culturelle 2017-2018. Le 5 avril prochain, Divertimento sera à nouveau à Villepinte pour des danses symphoniques.

Tarif C

Distribution :
Orchestre Symphonique Divertimento
Zahia Ziouani (direction)
Satenik Khourdoian (violon)

L'Orchestre Symphonique Divertimento est en concert samedi 9 février à 20h30 aux Espaces V Roger -Lefort de Villepinte. Il interprétera Johannes Brahms.

 

Spectacle : Les Coquettes, entre la chanson & l’humour

Les Coquettes chanteront leurs chansons d’humour sur la scène des Espaces V mardi 13 novembre à 20h30. Mais qui sont donc Les Coquettes ?

Les Coquettes, plus qu’un phénomène

Oui, les Coquettes sont bien plus qu’un phénomène ! Le trio féminin Les Coquettes, c’est une présence scénique incroyable, un goût bien affirmé pour la musique et des textes drôles, osés dans lesquels tout le monde se reconnait avec délice.

Les Coquettes se moquent d’elles-mêmes

Oui, les Coquettes se moquent d’elles-mêmes… pour mieux envoyer valser les clichés, flinguent les « relous » à coups de syncopes féministes et se jouent des conventions pour mieux en rire.

Les Coquettes, plus que de la musique et de l’humour

Les Coquettes, c’est unique et moderne, c’est plus que de la musique, plus que de l’humour.
Laissez-vous porter par les voix de ces trois filles et par leur énergie.

Les Coquettes à la conquête des Espaces V

Oui, les Coquettes seront à la conquête des Espaces V, mardi 13 novembre à 20h30.

Espaces V
Avenue Jean-Fourgeaud
93420 Villepinte

« Le songe d’une nuit d’été » de l’Orchestre Symphonique Divertimento

Vendredi 1er juin avait lieu aux Espaces V Roger-Lefort, le concert de l’Orchestre Symphonique Divertimento interprétant « Le songe d’une nuit d’été » de Félix Mendelssohn d’après les Poèmes Symphoniques de Shakespeare.

L’Orchestre Symphonique Divertimento était dirigé par Zahia Ziouani et accompagné cette fois par une soprano et une mezzo soprano. Un concert mais aussi du théâtre avec le comédien Laurent Soffiati et des musiciens qui interviennent avec humour pour illustrer la féérie dramatique de Shakespeare.

Le public venu nombreux est reparti ravi !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Exposition dans le cadre de la commémoration de l’abolition de l’esclavage

Dans le cadre de la commémoration de l’esclavage, le vernissage de l’exposition de l’artiste Évanor Ficadiaire au Centre culturel Joseph-Kessel, du 2 au 12 mai,  avait lieu vendredi 4 mai en début de soirée, en présence de l’artiste, de Mme le Maire, Martine Valleton et de Daniel Renault, Conseiller municipal délégué à la Culture.

Commémoration de l’abolition de l’esclavage et œuvres variées

L’artiste Évanor Ficadiaire, née en Guadeloupe, présentait ses œuvres naviguant dans des styles très différents, passant ainsi du figuratif à l’abstrait et évoquant des sujets aussi divers que Johnny Hallyday ou les guerriers massaï par exemple. Les peintures évoquent par ailleurs l’esclavage, tout comme des paysages plus locaux, comme les bords de Seine à Melun. L’exposition est à découvrir jusqu’au 12 mai aux horaires d’ouverture du Centre culturel Joseph-Kessel.

Commémoration de l’abolition de l’esclavage : les 10 et 12 mai à Villepinte

La commémoration de l’esclavage se poursuit ce jeudi 10 mai notamment avec trois cérémonies : 18h place Toussaint-Louverture, 18h30 à la Roseraie Victor-Schoelcher, 19h esplanade Aimé-Césaire – Samedi 12 mai : à partir de 14 h dans et autour des Espaces V Roger-Lefort, avec une journée culturelle ponctuée par des animations, un défilé de mode, des spectacles…   Plus de détails.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Musique : Kalash à Villepinte

Le nouveau roi du reggae/dancehall antillais Kalash était de passage pour son concert tant attendu, qui affichait complet, samedi 10 février aux Espaces V de Villepinte. En première partie, les régionaux de l’étape, Unityx, ont bien chauffé la salle avec leur show danse et percussion en compagnie de la troupe Ethnik 97.

Ce diaporama nécessite JavaScript.