La pièce de Théâtre Edmond raconte la naissance de « Cyrano de Bergerac » . Avec ses douze comédiens sur scène, il s’agit d’un vrai théâtre de troupe rappelant les grandes épopées théâtrales du XIXe siècle. Après Le Porteur d’Histoire et Le Cercle des Illusionnistes, Alexis Michalik, l’auteur metteur en scène aux 8 Molières, revient pour raconter la triomphale et mythique première de Cyrano de Bergerac. Rendez-vous vendredi 28 février aux Espaces V

Et Edmond Rostand écrivit Cyrano de Bergerac

Décembre 1897, Paris, Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais a déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes.

Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : Cyrano de Bergerac.

20h30
Vendredi 28 février 2020
Espaces V Roger-Lefort
Avenue Jean Fourgeaud
93420 Villepinte
Tarif B

L’exposition de l’illustratrice Chiara Arsego a lieu du 21 janvier au 15 février au Centre culturel Joseph-Kessel

Chiara Arsego est une illustratrice italienne née à Montecchio Maggiore. Diplômée de l’École Supérieure des Beaux Arts Umberto Boccioni avec les félicitations du jury, elle part pour Bruxelles où elle suit une formation d’illustration et d’animation, avant d’achever ses études à l’Académie des Beaux Arts de Bologne en Italie. À partir de 2007, elle se forme au cinéma d’animation au centre de cinématographie de Turin.

Depuis 2008, Chiara vit à Paris où elle a réalisé son rêve : enseigner son art aux adultes et aux enfants, vivre de sa peinture par les livres et les expositions. Elle est l’auteure de 18 albums jeunesse, dont Pile Poil et Le Passage secret (Éditions P’tits Bérets), Monsieur Poinsettou (Editions De Plaines en Vallées ), La Tour et Du Rythme dans les pattes (Éditions d’Orbestier). Elle travaille actuellement sur son premier projet de BD, Oiseau de Paradis, (scénario de Caroline et Charlotte Girard, Collection Métamorphose, Éditions Delcourt).

À travers l’exposition proposée au Centre culturel Joseph-Kessel, découvrez ses œuvres, avec les originaux de ses travaux : Va, rêve et reviens, (Éditions Velvet) et Bertille & Louis, (texte de Laure Sirieix, Éditions Bilboquet).

Entrée libre au Centre Culturel Joseph-Kessel.

Mis place fin novembre 2019, l’expo de photos , Les combattantes ,  se prolonge jusqu’au 31 janvier à la médiathèque du Centre culturel Joseph-Kessel de Villepinte.

Une collaboration entre le CSAM et la photographe Nolwenn Brod

« Les combattantes », c’est une exposition issue d’une collaboration entre la photographe Nolwenn Brod et le Centre Social André-Malraux (CSAM). L’artiste, en résidence à Villepinte pendant quelques semaines, dans le cadre d’un dispositif culturel soutenu par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, a rencontré des femmes villepintoises. « Elles avaient toutes des convictions affirmées et elles étaient toutes des combattantes », indique la photographe, qui a souhaité axer son travail sur le lien maternel, leurs relations avec leurs enfants ou leurs mères.

Des photos et des entretiens

Ces femmes de tous âges, de tous horizons, au parcours singulier se sont livrées progressivement au fil des jours à l’artiste, lui permettant de réaliser de magnifiques photos, complétées par des entretiens, que vous pouvez également retrouver dans cette exposition. Rappelons que cette exposition s’inscrit dans la suite logique d’un travail entamé par le CSAM depuis trois ans, sur la place de la femme dans nos sociétés, son rôle, son émancipation, la définition du mot « femme libre »

Ateliers, rencontres sur les marchés, théâtre, projections de films se sont succédés depuis plusieurs mois sur ce thème. L’exposition « Les Combattantes » aura même une prolongation, puisque le CSAM lui a programmé une suite, mais en extérieur, au cœur du quartier Pasteur, face à l’école du même nom. Une façon de prendre ou de reprendre possession de l’espace public, en y montrant les images de Nolwenn Brod.

Un nouveau projet au parc de la Noue

Un autre projet artistique est en cours d’élaboration par le Centre Social André-Malraux. Ce « Projet Paysages-Présences » s’adresse particulièrement aux habitants du Parc de la Noue ou à ceux qui le fréquentent. Il s’agit de venir partager vos souvenirs et votre attachement à ce quartier et de découvrir une autre manière de le représenter. Ce projet sera mené par l’artiste Sylvain Prunenec et combinera récit, musique, sons, objets et mouvements. Une réunion d’information a lieu le vendredi 17 janvier, de 14h à 16h au Centre Social André-Malraux (1, avenue André-Malraux).

Expo : « Les combattantes », jusqu’au 31 janvier au Centre culturel Joseph-Kessel, aux horaires d’ouverture de la médiathèque. Entrée libre.

Infos : 01 43 83 89 58.

 

Hansel et Gretel, la comédie musicale, sera sur la scène des Espaces V Roger-Lefort, le samedi 18 janvier

L’exposition « Le mouvement » a lieu jusqu’au 18 janvier dans la hall du Centre Culturel Joseph-Kessel.

Pour l’exposition « Le Mouvement », une dizaine de sculpteurs Villepintois ont proposé leur vision du « mouvement ». Découvrez ainsi leurs travaux réalisés à partir de modèles vivants tels que des musiciens et des danseurs.

Cette exposition apporte un éclairage pédagogique sur la sculpture : son origine, ses techniques et son côté artistique. Ces sculptures, réalisées principalement au Centre Culturel de Villepinte, poussent les visiteurs à percevoir les différentes composantes du mouvement.

Le travail de la pierre, du métal, du bois ou du polystyrène permet à l’artiste d’imaginer et de projeter sans limite ses créations via la matière. La 3ème dimension attire l’œil, grâce au volume, elle permet de mieux comprendre et ressentir ce que l’artiste a voulu exprimer.

Le vernissage s’est tenu le vendredi 6 décembre

Plus informations

 

Le chanteur Gage sera en concert aux Espaces V samedi 16 novembre dans le cadre de la saison culturelle 2019-2020. Rendez à 20h30 pour le début du concert.

Chanteur québécois d’origine haïtienne, Gage s’imprègne de musique aux influences différentes : Soul, R’n’B, pop, Reggae, Compas, Zouk, Afro-beat. Le jeune homme intègre le groupe, ONE, qu’il fonde avec Corneille. L’aventure dure 3 ans, avec des premières parties prestigieuses comme Kelis ou encore Isabelle Boulay. Corneille quitte le groupe pour débuter ses aventures solo, ce que s’empresse de faire Gage également.

Le succès est au rendez-vous notamment au travers des singles « Pense à moi« , « Dis-moi« , et « Je t’aime quand même« . Après de nombreuses scènes, Gage fait son grand retour dans les bacs le 30 juin 2008 avec « Changer le monde« . Avec ce nouvel opus, et notamment son premier single « Pardonne-moi« , il amorce résolument un tournant soul. Le jeune artiste montréalais, plutôt discret, dévoile également son côté engagé autant que son intimité.

Le guitariste Peter Nathanson sera le premier invité des Masterclass de la rentrée 2019-2020. Il sera accompagné de Jo Bouxin pour un Masterclass aux sonorités blues/jazz.

Une Masterclass de Peter Nathanson

S’il habite désormais Paris, le guitariste Peter Nathanson est un authentique bluesman américain originaire de Boston (Massachusetts). Il se distingue de ses pairs par un son à la fois unique et moderne. Il reste néanmoins dans les pas de prestigieux prédécesseurs comme Memphis Slim, Screamin’ Jay Hawkins ou Luther Allison.

Très jeune, Peter Nathanson s’est construit seul, dans tous les clubs, de Boston à Austin en passant par Los Angeles. Ce bluesman est l’un des meilleurs de sa génération. Il possède ce sens inné de la note toujours bien placée et chargée d’émotion.

Accompagnement de Jo Bouxin

Guitariste de jazz depuis de nombreuses années, Jo Bouxin organise notamment les « Blues Worshop » avec une légende vivante de la guitare Blues « Monsieur Peter Nathanson ». Il est devenu par  ailleurs guitariste de l’harmoniste Walter Harpman « le » Monsieur du Blues Vétéran de la scène anglaise.

> Samedi 19 octobre 2019

Le chanteur Renan Luce sera sur la scène des Espaces V vendredi 27 septembre en ouverture de la saison culturelle 2019-2020. Il y présentera notamment quelques morceaux de son dernier album.

De nouvelles chansons à l’orchestration plus classique

Renan Luce viendra aux Espaces V de Villepinte défendre ses nouvelles chansons issues de son dernier et quatrième album studio.

Dans ce disque éponyme, le breton enveloppe ses chansons dans une orchestration sixties aussi classique que classieuse (cordes, bois, harpe, vents), à la manière des illustres Bécaud, Montand, Aznavour ou Brel.

Les morceaux de Renan Luce s’ornent ainsi de textes qui s’ancrent dans une intimité et une mélancolie saupoudrées d’une pincée d’humour et d’espièglerie. Un nouveau registre dont l’écoute s’inscrit dans temps pour mieux s’établir en nous.

Un départ pop folk avec « Repenti »

Le breton Renan Luce se dévoile au grand public à 24 ans  avec « Repenti« , premier album en 2006. Ses textes taquinent alors les mots avec malice,  se frottent parfois à la mélancolie, se teintent de rêverie vagabonde et se nappent dans un écrin folk-pop-rock.

Son second album, « Le Clan des miros« , en 2009 puis sa troisième réalisation en 2014, « D’une tonne à un tout petit poids« , consolident son succès public.

Récompenses, reprises et collaborations

Dès ses premiers pas dans la chanson, Renan Luce récolta de nombreuses récompenses comme notamment grand Prix de l’Académie Charles-Cros en 2007, Victoire de la musique de l’« album révélation de l’année » en 2008.

Il collabora également avec des artistes comme Alexis Hk et Benoît Dorémus, écrivit des chansons, pour la comédie musicale Le Soldat Rose (La Couleur) ou pour l’album Toujours debout de Renaud, a participé à des albums de reprises et/ou d’hommages (Renaud et Gilbert Bécaud), a réalisé le générique du film de Le Petit Nicolas (On n’est pas à une bêtise près) et celui du dessins animé Linus et Boom.

5 ans après son dernier album, Renan Luce revient en forme avec un album plus mûr, plus sophistiqué et qui surtout rempli de belles promesses à voir sur scène !

 

Dernier spectacle de la saison culturelle 2018-2019, le spectacle de danse-acrobatie « Phasmes », a lieu samedi 27 juillet à 15 et 18 heures (représentations de 30 minutes) au Parc du Sausset (entrée Bocage) dans le cadre du Festival Paris l’été.

 

PHASMES – DUO DE PORTES MAIN A MAIN –
Création 2017 / 30 minutes – Tout public (à partir de 6 ans)
Distribution
Ecriture-mise en scène / Fanny Soriano
Interprètes / Vincent Brière et Voleak Ung
Collaborateurs artistiques / Mathilde Monfreux et Damien Fournier
Musique / Thomas Barrière
Lumière / Cyril Leclerc
Costumes / Sandrine Rozier

Dans un clair obscur, une mystérieuse entité nous fait face. Empruntant à l’animal, au minéral
comme au végétal, cette chimère va muter, se déployer, interagir avec son environnement. Convié à
épier cette intimité, le spectateur est saisi par de furtives apparitions : le duo se déploie et se
contracte, faisant naître des figures abstraites et évocatrices, tels des phasmes sans queue ni tête…
L’acrobatie, convoquée par touches, décuple les possibilités et renverse les forces par des jeux
d’équilibre et de symétrie, à la recherche d’un centre de gravité commun. Phasmes puise dans le
langage acrobatique développé autour d’un corps matière, malléable et métamorphosable.

Production Compagnie Libertivore
Coproductions Archaos Pôle National Cirque Méditerranée, Marseille / Le Merlan scène nationale de
Marseille / Le théâtre La Passerelle, scène nationale de Gap et des Alpes du Sud / Pôle Arts de la
Scène – Friche la Belle de Mai, Marseille
Soutiens Ce projet a obtenu une bourse d’aide à la création artistique locale de la ville d’Aubagne
ainsi que l’aide à la production dramatique de la Direction Régionale des Affaires Culturelles
Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle a également reçu le soutien du département des Bouches-du-
Rhône – centre départemental de création en résidence ainsi que celui de la région Grand Est et du
Centre National des Arts du Cirque.

Pour les saisons 2015/2016, 2016/2017 et 2017/2018, la compagnie Libertivore – Fanny Soriano a été
soutenue par le Merlan scène nationale de Marseille dans le cadre de son dispositif « La ruche »,
cellule d’accompagnement de compagnies émergentes de la région PACA.

Fanny Soriano est artiste associée aux Théâtres en Dracénie – Théâtre de l’Esplanade, scène
conventionnée dès l’enfance et pour la danse, Draguignan.

Lien teaser : https://www.youtube.com/watch?v=j_ojYk4G748&t=10s
Site internet : www.libertivore.fr