“Trajectoires”, la beauté du geste, est une exposition photo qui met en valeur des sportives villepintoises. L’exposition des photos d’Amélie Debray devait se tenir du 13 octobre au 28 novembre au Centre Culturel Joseph Kessel mais en raison du confinement, ce dernier est fermé. Nous proposons donc une expo virtuelle à voir ci-dessous

 

Un projet villepintois

De mai à septembre 2019, la photographe Amélie Debray est allée à la rencontre de sportives villepintoises et leur a demandé d’accomplir un « geste parfait ». Les portraits qu’elle a ainsi réalisés, illustrent tout autant la diversité des pratiques sportives féminines que la passion qui les anime toutes. On ne peut qu’être saisi par la joie et la force vitale qui se dégagent de ces athlètes en mouvement, photographiées dans tous les quartiers de Villepinte.

En s’adonnant à leurs passions, ces jeunes filles et ces femmes apprennent l’esprit d’équipe, l’autonomie, la résilience et la confiance en soi. Elles bravent également les stéréotypes de genre, deviennent des exemples à suivre et font apparaître de manière égale les hommes et les femmes.

Au travers du titre retenu pour cette exposition, nous comprenons que cette quête est en soit la « trajectoire » de toute une vie.

Liste des sportives villepintoises par ordre d’apparition

Jessica Abrin

Lyna Boujemla

Serine Hammoumi

Chloé Dao

Manon Bouchemal

Marie-Claude Salignat-Plumasseau

Agnès Béraudias

Louna Romaniello

Anaïs Groult

Dana Boujemla

Selma Rharmaoui

Allia Hammou

Laly Silva

Amandine Zely

Véronique Auclair

Sofia El

Sirine Jamal

Louanne Rousseau

Shana Silva

Grâce Esther Mienandi Lahlou

Camille Zely

Mona Jamal

Soukaïna Belhihi

Massilya Jamal

Safaâ Souidi

Pierre Arditi et Michel Leeb joueront “Compromis”, formidable duel verbal mardi 13 octobre sur la scène des Espaces V de Villepinte. Une pièce de Théâtre aux dialogues aussi succulents que décapants !

Dans un appartement vide, deux amis de trente ans se retrouvent. L’un, (Pierre Arditi) est un comédien médiocre, l’autre (Michel Leeb) un dramaturge raté. Le premier vend son appartement et a demandé au second d’être présent lors de la signature du compromis, pour rassurer l’acheteur. Car s’il écrit de très mauvaises pièces, il a tout de même un visage rassurant. C’est sa grande qualité.

Ils attendent tous les deux l’acheteur. D’ailleurs, acheteur ou pigeon ? Ils se parlent, se flattent, se moquent… La conversation dérape, et les deux amis se blessent, en se lançant à la face les non-dits, gardés enfouis depuis bien trop longtemps. L’acheteur qui finit par arriver, va assister à un règlement de comptes. Une farce, mais sans concession. Va-t-il en demeurer le spectateur, en devenir l’arbitre ou en être au final la seule victime ?

” ON EST TOUT DE SUITE EMPORTÉ DANS CE DUEL VERBAL DONT
ON CAPTE INTUITIVEMENT TOUTES LES SUBTILITÉS.
MICHEL LEEB ET PIERRE ARDITI S’EN SORTENT MAGISTRALEMENT
EN ÉVITANT DE VERSER DANS TOUTES LES FACILITÉS QUE TEND
LE TEXTE. ET AU FINAL, C’EST L’AMITIÉ QUI EN SORT GAGNANTE.”
Théâtral Magazine

ESPACES V
ROGER-LEFORT
21€ / 16€ / 10€

Billetterie au Guichet culturel

Une pièce de : Philippe Claudel
Mise en scène : Bernard Murat
AVEC : Pierre Arditi, Michel Leeb, Stéphane Pezerat Durée : 1h35

Le Salon Arts Villepinte se tient du 15 septembre au 10 octobre 2020 dans le hall du Centre Culturel Joseph Kessel (CCJK). Cette exposition est ouverte aux artistes amateurs de Villepinte et de ses environs dans quatre disciplines (huile & acrylique, sculpture, autres peintures et dessins, autres techniques).

La pièce de Théâtre Edmond raconte la naissance de “Cyrano de Bergerac” . Avec ses douze comédiens sur scène, il s’agit d’un vrai théâtre de troupe rappelant les grandes épopées théâtrales du XIXe siècle. Après Le Porteur d’Histoire et Le Cercle des Illusionnistes, Alexis Michalik, l’auteur metteur en scène aux 8 Molières, revient pour raconter la triomphale et mythique première de Cyrano de Bergerac. Rendez-vous vendredi 28 février aux Espaces V

Et Edmond Rostand écrivit Cyrano de Bergerac

Décembre 1897, Paris, Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais a déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes.

Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : Cyrano de Bergerac.

20h30
Vendredi 28 février 2020
Espaces V Roger-Lefort
Avenue Jean Fourgeaud
93420 Villepinte
Tarif B

L’exposition de l’illustratrice Chiara Arsego a lieu du 21 janvier au 15 février au Centre culturel Joseph-Kessel

Chiara Arsego est une illustratrice italienne née à Montecchio Maggiore. Diplômée de l’École Supérieure des Beaux Arts Umberto Boccioni avec les félicitations du jury, elle part pour Bruxelles où elle suit une formation d’illustration et d’animation, avant d’achever ses études à l’Académie des Beaux Arts de Bologne en Italie. À partir de 2007, elle se forme au cinéma d’animation au centre de cinématographie de Turin.

Depuis 2008, Chiara vit à Paris où elle a réalisé son rêve : enseigner son art aux adultes et aux enfants, vivre de sa peinture par les livres et les expositions. Elle est l’auteure de 18 albums jeunesse, dont Pile Poil et Le Passage secret (Éditions P’tits Bérets), Monsieur Poinsettou (Editions De Plaines en Vallées ), La Tour et Du Rythme dans les pattes (Éditions d’Orbestier). Elle travaille actuellement sur son premier projet de BD, Oiseau de Paradis, (scénario de Caroline et Charlotte Girard, Collection Métamorphose, Éditions Delcourt).

À travers l’exposition proposée au Centre culturel Joseph-Kessel, découvrez ses œuvres, avec les originaux de ses travaux : Va, rêve et reviens, (Éditions Velvet) et Bertille & Louis, (texte de Laure Sirieix, Éditions Bilboquet).

Entrée libre au Centre Culturel Joseph-Kessel.

Mis place fin novembre 2019, l’expo de photos , Les combattantes ,  se prolonge jusqu’au 31 janvier à la médiathèque du Centre culturel Joseph-Kessel de Villepinte.

Une collaboration entre le CSAM et la photographe Nolwenn Brod

« Les combattantes », c’est une exposition issue d’une collaboration entre la photographe Nolwenn Brod et le Centre Social André-Malraux (CSAM). L’artiste, en résidence à Villepinte pendant quelques semaines, dans le cadre d’un dispositif culturel soutenu par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, a rencontré des femmes villepintoises. « Elles avaient toutes des convictions affirmées et elles étaient toutes des combattantes », indique la photographe, qui a souhaité axer son travail sur le lien maternel, leurs relations avec leurs enfants ou leurs mères.

Des photos et des entretiens

Ces femmes de tous âges, de tous horizons, au parcours singulier se sont livrées progressivement au fil des jours à l’artiste, lui permettant de réaliser de magnifiques photos, complétées par des entretiens, que vous pouvez également retrouver dans cette exposition. Rappelons que cette exposition s’inscrit dans la suite logique d’un travail entamé par le CSAM depuis trois ans, sur la place de la femme dans nos sociétés, son rôle, son émancipation, la définition du mot « femme libre »

Ateliers, rencontres sur les marchés, théâtre, projections de films se sont succédés depuis plusieurs mois sur ce thème. L’exposition « Les Combattantes » aura même une prolongation, puisque le CSAM lui a programmé une suite, mais en extérieur, au cœur du quartier Pasteur, face à l’école du même nom. Une façon de prendre ou de reprendre possession de l’espace public, en y montrant les images de Nolwenn Brod.

Un nouveau projet au parc de la Noue

Un autre projet artistique est en cours d’élaboration par le Centre Social André-Malraux. Ce « Projet Paysages-Présences » s’adresse particulièrement aux habitants du Parc de la Noue ou à ceux qui le fréquentent. Il s’agit de venir partager vos souvenirs et votre attachement à ce quartier et de découvrir une autre manière de le représenter. Ce projet sera mené par l’artiste Sylvain Prunenec et combinera récit, musique, sons, objets et mouvements. Une réunion d’information a lieu le vendredi 17 janvier, de 14h à 16h au Centre Social André-Malraux (1, avenue André-Malraux).

Expo : « Les combattantes », jusqu’au 31 janvier au Centre culturel Joseph-Kessel, aux horaires d’ouverture de la médiathèque. Entrée libre.

Infos : 01 43 83 89 58.

 

Hansel et Gretel, la comédie musicale, sera sur la scène des Espaces V Roger-Lefort, le samedi 18 janvier

L’exposition “Le mouvement” a lieu jusqu’au 18 janvier dans la hall du Centre Culturel Joseph-Kessel.

Pour l’exposition “Le Mouvement”, une dizaine de sculpteurs Villepintois ont proposé leur vision du « mouvement ». Découvrez ainsi leurs travaux réalisés à partir de modèles vivants tels que des musiciens et des danseurs.

Cette exposition apporte un éclairage pédagogique sur la sculpture : son origine, ses techniques et son côté artistique. Ces sculptures, réalisées principalement au Centre Culturel de Villepinte, poussent les visiteurs à percevoir les différentes composantes du mouvement.

Le travail de la pierre, du métal, du bois ou du polystyrène permet à l’artiste d’imaginer et de projeter sans limite ses créations via la matière. La 3ème dimension attire l’œil, grâce au volume, elle permet de mieux comprendre et ressentir ce que l’artiste a voulu exprimer.

Le vernissage s’est tenu le vendredi 6 décembre

Plus informations

 

Le chanteur Gage sera en concert aux Espaces V samedi 16 novembre dans le cadre de la saison culturelle 2019-2020. Rendez à 20h30 pour le début du concert.

Chanteur québécois d’origine haïtienne, Gage s’imprègne de musique aux influences différentes : Soul, R’n’B, pop, Reggae, Compas, Zouk, Afro-beat. Le jeune homme intègre le groupe, ONE, qu’il fonde avec Corneille. L’aventure dure 3 ans, avec des premières parties prestigieuses comme Kelis ou encore Isabelle Boulay. Corneille quitte le groupe pour débuter ses aventures solo, ce que s’empresse de faire Gage également.

Le succès est au rendez-vous notamment au travers des singles “Pense à moi“, “Dis-moi“, et “Je t’aime quand même“. Après de nombreuses scènes, Gage fait son grand retour dans les bacs le 30 juin 2008 avec “Changer le monde“. Avec ce nouvel opus, et notamment son premier single “Pardonne-moi“, il amorce résolument un tournant soul. Le jeune artiste montréalais, plutôt discret, dévoile également son côté engagé autant que son intimité.