Concert de l’Orchestre National d’Ile-de-France

La musique a ce pouvoir, parfois, de sembler suspendre, voire d’arrêter le temps… C’est ce qui arrive dans le mouvement lent du Concerto pour clarinette de Mozart durant lequel on ne sent plus de pulsation : juste une longue mélodie qui plane, sans conscience d’un début ni d’une fin. Le style du compositeur Arvo Pärt possède la même capacité de s’abstraire du temps et du monde. Certains pensent même qu’il peut aller vers l’au delà
spirituel.

Dans son Cantus in memoriam Benjamin Britten (1977), il rend hommage au compositeur anglais, décédé un an plus tôt. On y entend des cloches, des cordes perdues dans l’aigu, comme une musique mystique qui tinte dans le ciel. Dans l’histoire de la musique anglaise, l’autre grande figure est Edward Elgar. Son chef d’oeuvre est sans conteste les variations Enigma qui sont toutes fondées sur un seul et même thème…

Au beau milieu de ces variations, celle qui s’intitule Nimrod est un pur joyau. Décidément, les Anglais savent y faire !

L’Orchestre National d’Île de France a été créé en 1974, il est financé par le Conseil Régional d’Île de France et le Ministère de la Culture. Composé de 95 musiciens, il donne jusqu’à 130 concerts par saison.

Gage aux Espaces V

Chanteur québécois d’origine haïtienne, Gage s’imprègne de musique aux influences différentes : Soul, RnB, pop, Reggae, Compas, Zouk, Afrobreat.

Le jeune homme intègre le groupe, ONE, qu’il fonde avec Corneille. L’aventure dure 3 ans, avec des premières parties prestigieuses comme Kelis ou encore Isabelle Boulay. Corneille quitte le groupe pour débuter ses aventures solo, ce que s’empresse de faire Gage également.

Le succès est au rendez-vous notamment au travers des singles « Pense à moi« , « Dis-moi« , et « Je t’aime quand même« . Après de nombreuses scènes, Gage fait son grand retour dans les bacs le 30 juin 2008 avec « Changer le monde« .

Avec ce nouvel opus, et notamment son premier single « Pardonne-moi« , il amorce résolument un tournant soul. Le jeune artiste montréalais, plutôt discret, dévoile également son côté engagé autant que son intimité.